Example: confidence

Érysipèle et fasciite nécrosante : prise en charge

M d Ma) Infect 2000 ; 30 Suppl4 : 245-6. 0 2000 Editions scientifiques et m dicales Elsevier SAS. Tous droits r serv s Conf rence de consensus Pr sident de la SFD Pr sident de la SPILF. Avril (Paris) D. Peyramond (Lyon). rysip le et fasciite n crosante : prise en charge Facult de m decine de Tours - mercredi 26 janvier 2000. Bureau des consensus de la Spilf - de la Soci t fran aise d'anesth sie et de r anima- tion, 1999 - de la Soci t fran aise de chirurgie plastique Coordonnateur : D. Peyramond (Lyon) reconstructive et esth tique, - C. Chidiac (Lyon) - de la Soci t fran aise de lymphologie, - F. Lucht (Saint- tienne) - de la Soci t fran aise de m decine g n rale, - C. Perronne (Garches) - de la Soci t francophone d'urgences m dicales, - Saimot (Paris) - de la Soci t nationale fran aise de m decine - Soussy (Cr teil) interne, - Stahl (Grenoble) - de la Soci t de r animation de langue fran aise.

246s Conférence de consensus - A. Bouvet, microbiologie (Paris) - C. Brun-Buisson, réanimation (Créteil) - 0. Chosidow, médecine interne (Paris) - B. …

Tags:

  Microbiologie

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Érysipèle et fasciite nécrosante : prise en charge

1 M d Ma) Infect 2000 ; 30 Suppl4 : 245-6. 0 2000 Editions scientifiques et m dicales Elsevier SAS. Tous droits r serv s Conf rence de consensus Pr sident de la SFD Pr sident de la SPILF. Avril (Paris) D. Peyramond (Lyon). rysip le et fasciite n crosante : prise en charge Facult de m decine de Tours - mercredi 26 janvier 2000. Bureau des consensus de la Spilf - de la Soci t fran aise d'anesth sie et de r anima- tion, 1999 - de la Soci t fran aise de chirurgie plastique Coordonnateur : D. Peyramond (Lyon) reconstructive et esth tique, - C. Chidiac (Lyon) - de la Soci t fran aise de lymphologie, - F. Lucht (Saint- tienne) - de la Soci t fran aise de m decine g n rale, - C. Perronne (Garches) - de la Soci t francophone d'urgences m dicales, - Saimot (Paris) - de la Soci t nationale fran aise de m decine - Soussy (Cr teil) interne, - Stahl (Grenoble) - de la Soci t de r animation de langue fran aise.

2 2000 Comit d'organisation Coordonnateur : C. Chidiac (Lyon). - B. Byl (Bruxelles) Pr sident : D. Christmann, maladies infectieuses -P. Choutet (Tours) et tropicales (Strasbourg). - J. Luciani (Coligny) Membres - C. Perronne (Garches) - P. Bernard, dermatologie (Reims). - P. Pothier (Dijon) - F. Denis, microbiologie (Limoges). -B. Quinet (Paris) - M. Dupon, infectiologie (Bordeaux). - Soussy (Cr teil) - M. Kopp, m decine g n rale (Illkirch-Graffenstaden). - Stahl (Grenoble) - P. Meyer, m decine g n rale (Reims). - P. Weinbreck (Limoges) - D. Peyramond, infectiologie (Lyon). -J. Revuz, dermatologie (Cr teil). Avec la participation : - Schmit, infectiologie (Amiens). - L. Vaillant, dermatologie (Tours).

3 - de l'Association fran aise des chirurgiens maxillo- faciaux, Experts - de l'Association des professeurs de pathologie infectieuse et tropicale, - B. Becq-Giraudon, infectiologie (Poitiers). - du Coll ge fran ais de pathologie vasculaire, - P. Bernard, dermatologie (Reims). 246s Conf rence de consensus - A. Bouvet, microbiologie (Paris) Jury - C. Brun-Buisson, r animation (Cr teil). - 0. Chosidow, m decine interne (Paris) Pr sident : J. Revuz, dermatologie (Cr teil). - B. Crickx, dermatologie (Paris) Membres du jury - F. Denis, microbiologie (Limoges) - B. de Barbeyrac, bact riologie (Bordeaux). - A. Dupuy, dermatologie (Villejuif) - N. Basset-Seguin, dermatologie (Paris). - E. Grosshans, dermatologie (Strasbourg) - P.

4 Berbis, dermatologie (Marseille). - M. Kopp, m decine g n rale (Illkirch-Graffenstaden) - F. Bricaire, infectiologie (Paris). - A. Lortat-Jacob, chirurgie orthop dique (Boulogne) - F. Cartier, infectiologie, r animation (Rennes). - F. Lucht, infectiologie (Saint- tienne) - G. Fournier, r animation (Lyon). - D. Mathieu, r animation (Lille) - B. Garo, r animation (Brest). - Perrot, dermatologie (Saint- tienne) - D. Gras, m decine g n rale (Strasbourg). - G. R my, m decine interne, infectiologie (Reims) - Lacour, dermatologie (Nice). - Roujeau, dermatologie (Cr teil) - M. L v que, m decine g n rale (Thann). - Schmit, infectiologie (Amiens) -J. Reynes, infectiologie (Montpellier). - L.

5 Vaillant, dermatologie (Tours) - P. Riegel, microbiologie (Strasbourg). - F. Schernberg, chirurgie orthop dique (Reims). - M. Vergos, chirurgie visc rale et vasculaire (Saint- Groupe bibliograpbique Mand ). - C. Cazorla, dermato-infectiologie (Saint- tienne) L'organisation de cette conf rence a t rendue pos- - C. Derancourt, dermatologie (Reims) sible gr ce l'aide apport e par les laboratoires sui- - F. Granier, m decine interne (Mantes-la-Jolie) vants que la Spilf tient remercier : Abbott, Bayer - Y. Hansmann, infectiologie (Strasbourg) Pharma, Bristol-Myers Squibb, GlaxoWellcome, Hoechst Marion-Roussel, Institut Smithkline Beecham, Merck Sharp & Dohme-Chibret, Pfizer, Mod rateurs des sessions Pharmacia Upjohn, Produits Roche, Laboratoires Rh ne- Poulenc Rorer, Wyeth Lederle.

6 - C. Auboyer, anesth sie-r animation (Saint- tienne). -J. Baudet, chirurgie plastique (Bordeaux) La Soci t fran aise de dermatologie remercie les - P. Bourrier, urgences (Le Mans) laboratoires suivants de leur soutien : Galderma, - P. Choutet, infectiologie (Tours) Laboratoires Leo, Pierre Fabre Dermatologie, Labo- - 1. Lazareth, pathologie cardiovasculaire (Paris) ratoires Rh ne-Poulenc Rorer, Produits Roche. - F. Lecomte, m decine interne (Rouen) Coordination logistique : 2M2, 7, rue Bastienne, - G. Lorette, dermatologie (Tours) 95160 Montmorency, France. T l. : 01 39 64 88 83 ;. - P. Meyer, m decine g n rale (Reims) fax : 01 39 89 77 56. AVANT-PROPOS. Cette conf rence a t organis e et s'est d roul e conform ment aux r gles m thodo- logiques pr conis es par l'Agence nationale d'accr ditation et d' valuation en sant.

7 (ANAES) qui lui a attribu son label de qualit . Les conclusions et recommandations pr sent es dans ce document ont t r dig es par le Jury de la Conf rence, en toute ind pendance. Leur teneur n'engage en aucune mani re la responsabilit de 1'ANAES. M d Mal Infect 2 OCKl; 30 Suppl4 : 252-72. 0 2000 ditions scientifiques et m dicales Elsevier SAS. Tous droits rbserv s Conf rence de consensus rysip le et fasciite n crosante : prise en charge Texte long RAPPEL ANATOMIQUE - des dermo-hypodermites bact riennes n crosantes (DHBN) proches des fasciites n crosantes ;. Il y a dans la graisse hypodermique (synonyme : hypo- - des dermo- pidermites microbiennes : cellulite derme) une structure tr s gr le de faible consistance streptococcique p rianale.

8 Qui ne constitue pas une barri re l'infection et - des dermo-hypodermites non infectieuses : cellu- qui n'est pas individualis e partout : le fascia super- lite osinophile de Wells ;. ficialis . En dessous de la graisse hypodermique - enfin, dans le langage courant, l'adiposit en se trouve une apon vrose dite apon vrose super- capiton, surtout observ e chez les femmes. ficielle , qui est fermement adh rente au muscle En outre, ce terme est anatomiquement impropre, quand le sous-sol est musculaire. Cette apon vrose il fait r f rence un tissu cellulaire sous-cutan qui superficielle est donc profonde par rapport au fascia n'existe pas : sous la couche profonde de la peau, superficialis avec lequel la confusion terminologique c'est- -dire l'hypoderme, on trouve l'apon vrose est facile compte tenu de la similitude des noms, alors superficielle (voir rappel anatomique).

9 Qu'au contraire aucune confusion n'est possible pour le L'abandon de ce terme permet de clarifier la chirurgien. Il s'agit d'une v ritable apon vrose, extr - terminologie : selon la nature de la structure anato- mement r sistante, et c'est elle qui est le si ge lectif mique atteinte, on peut parler de DHB non n cro- de la n crose dans les fasciites, ce qui contribue encore sante assimil e l' rysip le ; et pour les formes un peu plus aggraver la confusion terminologique. n crosantes de DHBN sans atteinte de l'apon vrose, Selon les zones anatomiques le fascia superficialis de fasciite n crosante caract ris e par la n crose de est : l'apon vrose, de myosite et globalement de gan- - soit en-dessous de la graisse hypodermique et donc gr ne infectieuse.

10 S par de l'apon vrose superficielle par un espace D bridement : les auteurs de langue anglaise utili- virtuel que peut d coller la main du chirurgien ; sent ce terme fran ais pour d signer les excisions de - soit situ au sein de la graisse hypodermique, donc tissus n crotiques au cours des DHBN et des fasciites avec du tissu adipeux sur ses deux faces. n crosantes. La transposition en fran ais de ce terme Le terme de tissu cellulaire sous-cutan doit anglofrench est source de mauvaise compr hen- tre abandonn car il ne correspond aucune struc- sion de la nature de l'acte chirurgical. Nous pro- ture anatomique : le tissu adipeux, associ des posons de l'abandonner au profit d'excision.


Related search queries