Example: biology

Du Contrôle à la Certification, la bio : des garanties à ...

Lettre d'Information N 10 Automne 2008. Du Contr le la Certification, la bio : des garanties tous les stades des fili res Est-ce vraiment bio ? Pendant longtemps, cette question a t r guli rement pos e. Maintenant, les objectifs et les r gles de l'agriculture biologique sont de mieux en mieux connus. D'apr s le barom tre de l'Agence BIO 2007 : - 79% des Fran ais disent savoir que l'agriculture biologique suit un cahier des charges public pr cis (75% en 2006), - et 77% que l'agriculture biologique est soumise des contr les annuels syst matiques (72% en 2006). La confiance croissante des consommateurs d coule de la rigueur du syst me de certification et de contr les sp cifiques l'agri- culture biologique, qui s'ajoutent aux autres contr les officiels effectu s sur l'ensemble des produits agricoles et alimentaires.

A quelle fréquence une exploitation bio est-elle contrôlée ? Nous effectuons au moins un contrôle chaque année sur le terrain. Les agriculteurs le …

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Du Contrôle à la Certification, la bio : des garanties à ...

1 Lettre d'Information N 10 Automne 2008. Du Contr le la Certification, la bio : des garanties tous les stades des fili res Est-ce vraiment bio ? Pendant longtemps, cette question a t r guli rement pos e. Maintenant, les objectifs et les r gles de l'agriculture biologique sont de mieux en mieux connus. D'apr s le barom tre de l'Agence BIO 2007 : - 79% des Fran ais disent savoir que l'agriculture biologique suit un cahier des charges public pr cis (75% en 2006), - et 77% que l'agriculture biologique est soumise des contr les annuels syst matiques (72% en 2006). La confiance croissante des consommateurs d coule de la rigueur du syst me de certification et de contr les sp cifiques l'agri- culture biologique, qui s'ajoutent aux autres contr les officiels effectu s sur l'ensemble des produits agricoles et alimentaires.

2 Alors, comment cela se passe-t-il ? Cette lettre d'information apporte des pr cisions. SOMMAIRE Les produits bio : une d marche rigoureuse et Page 2 : sp cifiquement contr l e Agriculture bio : les organismes de Pour commercialiser leurs pro- contr le agr s en France duits comme tant issus de La demande de certification : l'agriculture biologique, agri- simple et rapide culteurs et entreprises de col- Interview de Patricia Ledur, assistante lecte, de transformation et de au d partement certification agroalimen- distribution doivent obligatoi- taire bio de SGS ICS. rement faire contr ler et certi- Sur le terrain : des changes et contr les r guliers fier leur activit par un orga- nisme accr dit et agr par Interview de Anne-France Groulet, contr leuse pour Agrocert les Pouvoirs publics, pour sa Page 3 : comp tence, son ind pendan- ce et son impartialit.

3 Entreprises de transformation mixte bio / non bio : s paration toutes En outre, ils doivent notifier leur les tapes activit aupr s de l'Agence BIO. Interview de Gwena l Lerebours, Des contr les approfondis et responsable de certification bio . l'Aclave inopin s (pouvant aller jusqu' . Grossistes : la tra abilit sous contr le 4 ou 5 par an pour certains Interview de Laurent Mathys, respon- op rateurs) sont r alis s par les organismes certificateurs. Ils portent sur sable certification en agriculture biolo- l'ensemble du syst me de production (parcelles de terre, troupeaux, pra- gique au sein d'Ulase tiques de culture et d' levage, lieux de stockage, transformation, tique- GMS : des contr les grands formats tage, comptabilit mati re, conformit des recettes et produits correspon- Interview de Philippe Nourrit, respon- dants, garanties donn es par les fournisseurs ).

4 Ils s'ajoutent ceux sable de march chez Qualit France effectu s de fa on g n rale par les Autorit s fran aises sur l'ensemble des Page 4 : produits agricoles et alimentaires. Importations : des proc dures Des pr l vements pour analyses sont effectu s par sondage afin de v ri- strictement r glement es fier la non utilisation de produits interdits (pesticides, OGM ). Interview de Michel Reynaud, respon- sable certification Ecocert International Au regard des r sultats obtenus, un certificat est d livr pour les produits jug s conformes la r glementation europ enne et fran aise en vigueur. Un dispositif de contr le et certifica- tion sous l'autorit de l'Institut national L' tiquetage est la traduction concr te de cette certification. Il permet au de l'origine et de la qualit (INAO) et consommateur ou au destinataire de s'assurer de la conformit du produit : reconnu par le Comit fran ais d'accr - ditation (COFRAC) la pr sence sur l' tiquette de la r f rence l'organisme certificateur, en asso- ciation avec la mention agriculture biologique , est obligatoire.

5 Agriculture bio : les organismes de La demande de certification : contr le agr s en France simple et rapide En France, six organismes de contr le sont agr s par les Patricia Ledur est assistante au d partement certification agroali- mentaire bio de l'Organisme de Contr le SGS ICS. Elle traite les Pouvoirs publics : demandes des professionnels souhaitant obtenir une certification Aclave, Agrocert, Ecocert, Qualit France, SGS et Ulase. bio. Elle nous explique le parcours de la premi re prise de ACLAVE ECOCERT SAS SGS ICS contact jusqu' l'obtention de la certification. 56, rue Roger Salengro BP 47 191 av. Aristide Briand 85013 La-Roche-sur-Yon 32600 L'Isle Jourdain 94237 Cachan cedex Que se passe-t-il lorsqu'un professionnel vous contacte pour faire t l. 02 51 05 14 92 t l. 05 62 07 34 24 t l. 01 41 24 83 04 certifier son activit ?

6 Fax 02 51 36 84 63 fax 05 62 07 11 67 fax 01 41 24 89 96. Dans un premier temps, nous lui envoyons une fiche de rensei- AGROCERT *QUALITE FRANCE SA *ULASE gnements. La premi re partie du document lui rappelle les condi- 4, rue Albert Gary Le Guillaumet BP 68 tions d'obtention de la certification bio et lui fournit des explica- 47200 Marmande 60 av. du G n ral de Gaulle 26240 Loriol-sur-Dr me t l. 05 53 20 93 04 92046 Paris la D fense cedex t l. 04 75 61 13 00. tions sur le d roulement des contr les. La deuxi me partie lui per- fax 05 53 20 92 41 t l. 01 41 97 00 74 fax 04 75 85 62 12 met de nous donner des informations d taill es sur ses activit s. fax 01 41 97 08 32 L'expert technique se base sur ces donn es pour tablir une pro- *Un rapprochement entre Qualit France et Ulase devrait se concr tiser d but 2009 position commerciale.

7 Si l'op rateur donne son accord sur le devis propos , il re oit une attestation mentionnant qu'il est engag . La liste officielle des organismes de contr le agr s dans dans une d marche de certification l'agriculture biologique et l'Union europ enne peut tre t l charg e sur le site de l'audit de certification est programm . l'Union europ enne d di l'agriculture biologique : La notification l'Agence BIO est alors effectuer. ou sur le site de l'Agence BIO. Quel est le d lai entre le 1er contact avec l'organisme certifica- Les organismes de contr le ont pour mission de s'assurer que teur et l'obtention de la certification ? le cahier des charges concernant le mode de production bio- Si le professionnel est r actif, tout peut s'encha ner tr s vite. Un logique et d fini par une r glementation communautaire est mois apr s la premi re prise de contact avec nous, il peut avoir sa bien respect.

8 A cette fin, contr leurs et auditeurs sont sur le certification en mains. Il lui suffit de renvoyer rapidement sa fiche terrain. En 2008, en France, cela repr sentait 114 personnes en quivalent temps plein. de renseignements puis son accord sur le devis pour qu'un ren- dez-vous soit fix afin d'effectuer le premier audit de certification. Les frais de contr le et de certification sont la charge des pro- Si tout se passe bien lors de ce contr le, il re oit alors son certifi- ducteurs et autres op rateurs impliqu s dans l'agriculture bio- cat dans les jours suivant le contr le. logique. Dans de nombreuses r gions de France, pour encou- rager les conversions des exploitations ce mode de produc- Pour un agriculteur, hors cas de non utilisation de produits chimiques tion et leur p rennit , des collectivit s territoriales, en particu- de synth se pendant une p riode suffisamment longue (friches par lier des r gions, ont mis en place des aides financi res pour exemple) permettant un passage direct en agriculture biologique, prendre en charge ou mod rer les frais de contr le.

9 Pour de il faudra attendre la fin de la premi re ann e de conversion pour plus amples informations, vous pouvez consulter le site obtenir la certification en conversion vers l'agriculture biologique , Internet de l'Agence BIO : , rubrique et une deux ann es suppl mentaires suivant les cat gories de pro- Bio, mode d'emploi / Les aides l'agriculture biologique . duits pour une certification agriculture biologique . Sur le terrain : des changes et contr les r guliers Anne-France Groulet est contr leuse pour Agrocert. Chaque semaine, elle visite des exploitations pour v rifier leur confor- mit avec le cahier des charges bio. Interview. A quelle fr quence une exploitation bio est-elle contr l e ? Nous effectuons au moins un contr le chaque ann e sur le terrain. Les agriculteurs le vivent avant tout comme un change.

10 Ces contr les r guliers ont lieu sur rendez-vous. Mais nous effec- tuons des contr les inopin s en suppl ment. Comment organisez-vous le contr le d'un levage bio par exemple ? Un contr le prend en g n ral de 2h 3h 30. Je d bute l'audit en faisant un tour de la propri t avec l' leveur : nous allons voir les animaux, les prairies, les lieux de stockage des aliments, etc. Ensuite, nous allons chez lui pour la partie administrative de la v rification. Ma grille de contr le me permet alors de passer en revue les documents li s l'alimentation, aux effluents d' levage, aux conditions d' levage dans les b timents, etc. Je compare les donn es pr sent es avec ce que j'ai constat sur le terrain pour avoir une vue d'ensemble de l'exploitation. Que se passe-t-il si vous constatez des carts par rapport au cahier des charges bio ?


Related search queries