Example: tourism industry

Espace public, genre et sentiment d’insécurité

Espace public, genre et sentiment d'ins curit . Laura Chaumont et Irene Zeilinger Sommaire Introduction Introduction .. 1 Pourquoi se sent-on mal l'aise dans telle rue ? genre et urbanisme - quel impact ? .. 2 Quels obstacles emp chent de se d placer avec une poussette ou des courses ? Comment penser un parc attractif pour tou/te/s ? Qu'est-ce que le genre ? .. 3. O sont les femmes ? Qu'est-ce que le sentiment d'ins curit ? .. 4. Les avantages d'int grer l'analyse de genre dans l'urbanisme .. 5 Cette brochure tente de r pondre ces questions et d'avancer des suggestions. Au cen- Gender mainstreaming le cadre l gal .. 6 tre de notre d marche : l'intersection entre genre , Espace public et sentiment subjectif Marches exploratoires de femmes : un outil d'analyse genr e de l' Espace public .. 7 d'ins curit . Ce que les femmes veulent .. 9. Nous avons abord ce sentiment que les femmes peuvent ressentir dans les rues de Recommandations g n rales .. 9 Bruxelles lors de 19 marches exploratoires r alis es dans diff rents quartiers.

L’accès à l’espace public est un droit fondamental que différents facteurs peuvent en-traver, entre autres le sentiment subjectif d’insécurité.

Tags:

  Green

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Espace public, genre et sentiment d’insécurité

1 Espace public, genre et sentiment d'ins curit . Laura Chaumont et Irene Zeilinger Sommaire Introduction Introduction .. 1 Pourquoi se sent-on mal l'aise dans telle rue ? genre et urbanisme - quel impact ? .. 2 Quels obstacles emp chent de se d placer avec une poussette ou des courses ? Comment penser un parc attractif pour tou/te/s ? Qu'est-ce que le genre ? .. 3. O sont les femmes ? Qu'est-ce que le sentiment d'ins curit ? .. 4. Les avantages d'int grer l'analyse de genre dans l'urbanisme .. 5 Cette brochure tente de r pondre ces questions et d'avancer des suggestions. Au cen- Gender mainstreaming le cadre l gal .. 6 tre de notre d marche : l'intersection entre genre , Espace public et sentiment subjectif Marches exploratoires de femmes : un outil d'analyse genr e de l' Espace public .. 7 d'ins curit . Ce que les femmes veulent .. 9. Nous avons abord ce sentiment que les femmes peuvent ressentir dans les rues de Recommandations g n rales .. 9 Bruxelles lors de 19 marches exploratoires r alis es dans diff rents quartiers.

2 Nous Quartiers r sidentiels ..12 avons ensuite dress une liste de recommandations pour que les besoins sp ci ques Quartiers administratifs ..14 des femmes, en tant qu'usag res de l' Espace public, soient pris en compte. Certaines Quartiers commerciaux ..15 de ces recommandations rejoignent des normes urbanistiques d j en vigueur dans la r gion bruxelloise. Il est int ressant de constater que le d veloppement de normes et Mobilit ..16. r gles venant de diff rentes perspectives (lutte pour l' galit entre femmes et hommes, Espaces verts ..18 protection de l'environnement et de la biodiversit , gestion de la mobilit , mixit de la Travaux publics ..20 fonction des espaces, s curit routi ) trouve une coh rence globale. Cependant, les normes urbanistiques ne sont pas toujours appliqu es, et cela m me dans des am - Bibliographie ..21 nagements r cents. Sensibiliser les professionnel/le/s et les lu/e/s, int grer diff rentes perspectives dans le d veloppement de la r glementation et veiller une application syst matique des normes, tout cela am liore la qualit de la vie en ville.

3 Nous revenons tout d'abord sur les concepts utiles pour expliquer notre d marche, avant de dresser une liste des recommandations les plus importantes mises en avant par les femmes lors de nos marches. Il ne s'agit pas de faire un tat des lieux d'endroits ins curisants ou de dresser une liste de bonnes pratiques d j en place ; l'enjeu est plut t de rendre visibles et syst matiser les id es et les envies des femmes pour que la Avec le soutien de ville soit plus accessible et agr able pour tou/te/s. Cette brochure est donc un outil pratique destin aux lu/e/s et aux professionnel/le/s de l'urbanisme, de la mobilit et de l'am nagement du territoire. Nous esp rons que les indications qu'ils jugeront utiles seront test es, mises en uvre et valu es dans une dynamique de participation citoyenne. Editrice responsable : Irene Zeilinger Garance ASBL , boulevard du Jubil 155, 1080 Bruxelles t l/fax : 02 216 61 16, 2012. Toute reproduction d'un extrait quelconque de cette brochure par quelque proc d que ce soit est interdite sans autorisation crite de l' ditrice.

4 1. genre et urbanisme - quel impact ? Qu'est-ce que le genre ? Les politiques d'urbanisme en g n ral et l'am nagement de l' Espace public en particu- Ce terme ne renvoie pas des cat gories biologiques, m le et femelle, mais des cat - lier sont rarement soumis une analyse genr e, par exemple la s paration spatiale entre gories sociales, f minin et masculin. Le genre implique l'organisation sociale des relations les quartiers r sidentiels et de loisir et les quartiers o on travaille , commer ants, entre les sexes. Il regroupe donc toutes les diff rences constat es entre les hommes et industriels et de bureaux. Or le domicile et les espaces verts ne sont pas seulement un les femmes qui ne peuvent pas tre expliqu es par leur biologie, tant au niveau indivi- lieu de loisir et de repos, ils sont aussi un lieu de travail (de m nage, d' ducation et de duel que social, conomique, politique et culturel1. soins des enfants et de personnes d pendantes). Par la distribution in galitaire de ce tra- vail reproductif, ce sont surtout les femmes qui assument ces t ches, dans des espaces Ce que le concept de genre interroge, ce sont les relations de pouvoir entre les hom- qui ne sont pas plani s pour le travail.

5 Mes et les femmes et la hi rarchie entre les deux groupes. Il doit permettre d'analyser les redistributions in gales des ressources, des responsabilit s et du pouvoir. L'analyse de Les politiques et pratiques d'urbanisme rendent ce fait invisible et participent ainsi au genre aide donc lutter contre les in galit s entre femmes et hommes. manque de reconnaissance du travail reproductif, sa distribution in galitaire et son poids sur les individu/e/s. Ce manque d'analyse de genre ne m ne pas des d cisions C'est parce que ces diff rences organisent la soci t dans son ensemble qu'il est impor- neutres ni quitables, mais des politiques bas es sur un mod le implicitement mas- tant de s'y int resser, a n de comprendre les enjeux des ph nom nes socio- conomi- culin d'organisation de la vie quotidienne qui ne laisse pas de place pour les exp riences ques comme, entre autres, le travail, la mobilit et l'acc s la ville. et besoins sp ci ques des femmes. Il a t remarqu dans d'autres pays qui ont commenc penser leur Espace public de mani re genr e, que certains changements de l'environnement peuvent aussi avoir une r percussion sur des comportements consid r s comme ins curisants.

6 Il n'est donc pas anodin de prendre en consid ration l' Espace public et les d cisions d'urbanisme comme tant des facteurs cruciaux d terminants de bien- tre et d' galit dans l'acc s la ville. L'analyse de genre , ce n'est pas traiter les femmes comme tres exceptionnels, vuln rables, qu'il faudrait prot ger tout prix. Au contraire, elle peut rendre l'urbanisme le potentiel de promouvoir l' galit au sein de la soci t . Comment am nager l' Espace public pour que les femmes puissent se l'approprier sur un pied d' galit ? Comment le rendre accessible pour une large diversit d'activit s et de publics ? Comment cr er un Espace public dans lequel 1 - J. Bisilliat et C. Verschuur. 2000. tou/te/s mobiles et immobiles se sentent l'aise et peuvent bouger sans danger ? 2 3. Les avantages d'int grer l'analyse de genre Qu'est-ce que le sentiment d'ins curit ? dans l'urbanisme L'acc s l' Espace public est un droit fondamental que diff rents facteurs peuvent en- L'environnement construit est l'expression des relations de pouvoir entre hommes et traver, entre autres le sentiment subjectif d'ins curit.

7 Il s'agit l d'une crainte souvent femmes, ainsi qu'entre d'autres groupes de la population. L'image de l' tre humain la vague qu'un v nement soudain et n gatif (accident, agression) n'ait lieu dans l' Espace base de la plani cation urbanistique est trop souvent celle d'un homme belge de classe public. La recherche2 a d montr que le sentiment d'ins curit est li une multitude et d' ge moyens avec une activit r mun r e. de facteurs, sur les plans individuel, collectif et environnemental. Aujourd'hui, le concept du genre rencontre de la r sistance dans la communaut urba- Les personnes les plus risque de se sentir en ins curit sont les femmes, ainsi que les nistique non parce qu'il est inutile, inad quat ou incorrect, mais parce qu'il est nouveau, personnes issues de l'immigration, faible revenus, avec un bas niveau de quali cation tout comme, dans le temps, l'introduction des audits environnementaux dans les pro- et/ou g es3. Non parce qu'elles vivent forc ment plus d'agressions.

8 Risques objectifs et cessus de plani cation. Il s'agit d'une perspective, d'une mani re de penser qui apporte ressenti subjectif pr sentent parfois un d calage signi catif. un plus tous les processus et ce, pour tout le monde. De plus, l'analyse de genre ne change probablement pas fondamentalement les projets d'urbanisme, mais des modi - Le sentiment d'ins curit entra ne des cons quences n gatives, du stress psychique cations subtiles am liorent l'usage quotidien et ainsi la valeur utilitaire du projet. aux strat gies d' vitement (de certains lieux, heures, situations) jusqu'au repli sur soi et l'isolement. Bien que ces strat gies d' vitement diminuent le sentiment d'ins curit et Int grer l'analyse de genre dans l'urbanisme a comme cons quences : donnent l'impression de pouvoir g rer le risque, elles ont comme effet n faste de limiter la mobilit , la libert et, nalement, le bien- tre et la participation citoyenne des person- Une am lioration de la qualit des projets par le respect de besoins jusqu'alors nes.

9 Par cons quent, les femmes n'investissent pas l' Espace public au m me point ni de invisibles, par exemple le besoin de s curit . la m me mani re que les hommes. Comme la diversit des populations dans l' Espace Une plani cation globale et durable par une perspective qui surmonte les public est un facteur protecteur contre le sentiment d'ins curit , une spirale n gative st r otypes par la sensibilisation des plani cateurs/trices, galement d'autres risque de s'installer qui augmente le sentiment d'ins curit et l'exclusion des femmes de groupes de la population, ex. migrant/e/s, personnes g es. l' Espace public. Comprendre et analyser ces m canismes est important pour rendre la Par son accent sur des m thodes participatives, une meilleure acceptation ville accessible et agr able pour tout le monde. des changements par la population qui en est actrice. Une pr vention de fautes et l' vitement de corrections et changements co teux par une meilleure plani cation en amont.

10 La rem diation aux con its d'utilisation et l'exclusion en identi ant ces probl mes. La neutralit des co ts au niveau de la construction et de la r alisation. 2 - M. Teller et C. Albers 2006. Des avantages dans l'acc s aux nancements publics car le gender mainstreaming 3 - I. van den Steen non dat . est en train de devenir une norme applicable toutes les politiques publiques. 4 5. Marches exploratoires de femmes : Gender mainstreaming - le cadre l gal un outil d'analyse genr e de l' Espace public Le gender mainstreaming prend de plus en plus de place dans la prise de d cision des Les femmes peuvent jouer un r le d'expertes dans des questions d' Espace public, tout politiques publiques. Ce terme est le r sultat d'une longue s rie de r exions et de lois d'abord parce qu'elles connaissent mieux leurs probl mes quotidiens, par la distribution tant au niveau national qu'international, de sa d nition lors de la troisi me Conf rence in galitaire actuelle du travail reproductif.


Related search queries