Example: confidence

Interventions qui aident à prévenir et à mieux gérer …

Interventions qui aident pr venir et . mieux g rer le Trouble de l'opposition avec provocation (TOP). Il importe d' tre attentifs et d'adapter nos attitudes en fonction de notre compr hension de ce qui se cache derri re des comportements d'allure opposants. Les caract ristiques du trouble d'opposition avec provocation (TOP) regroupent un ensemble de comportements qui sont hors norme pour l' ge d veloppemental du jeune, n gativistes, hostiles ou provocateurs, persistants (pour une p riode d'au moins six (6) mois) durant lesquels sont pr sentes au moins quatre (4) des manifestations suivantes (ou plus) : o Se met souvent en col re o Conteste souvent ce que disent les adultes o S'oppose souvent activement ou refuse de se plier aux demandes ou aux r gles des adultes o Emb te souvent les autres d lib r ment o Fait souvent porter autrui la responsabilit de ses erreurs ou de sa mauvaise conduite o Est souvent susceptible ou facilement agac par les autres o Est souvent f ch ou plein de ressentiment o Se montre souvent m chant ou vindicatif Un jeu

cliniquefocus.com / attentiondeficit-info.com 1 Développé par Clinique FOCUS sous la coordination de Johanne Perreault D. Psy. et Annick Vincent, psychiatre.

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Interventions qui aident à prévenir et à mieux gérer …

1 Interventions qui aident pr venir et . mieux g rer le Trouble de l'opposition avec provocation (TOP). Il importe d' tre attentifs et d'adapter nos attitudes en fonction de notre compr hension de ce qui se cache derri re des comportements d'allure opposants. Les caract ristiques du trouble d'opposition avec provocation (TOP) regroupent un ensemble de comportements qui sont hors norme pour l' ge d veloppemental du jeune, n gativistes, hostiles ou provocateurs, persistants (pour une p riode d'au moins six (6) mois) durant lesquels sont pr sentes au moins quatre (4) des manifestations suivantes (ou plus) : o Se met souvent en col re o Conteste souvent ce que disent les adultes o S'oppose souvent activement ou refuse de se plier aux demandes ou aux r gles des adultes o Emb te souvent les autres d lib r ment o Fait souvent porter autrui la responsabilit de ses erreurs ou de sa mauvaise conduite o Est souvent susceptible ou facilement agac par les autres o Est souvent f ch ou plein de ressentiment o Se montre souvent m chant ou vindicatif Un jeune peut s'opposer pour plusieurs raisons.

2 Par exemple, l'enfant, comme l'adulte, peut adopter un comportement opposant pour rechercher de l'attention, refuser de faire une t che car il n'en a pas envie ou encore se sentir angoiss ou incapable de faire face la demande et l'exprimera sa fa on . Pour certains, l'anxi t ou une hypersensibilit aux transitions peut se traduire par une rigidit , une r action de braquage ou de crise suite une nouvelle consigne. D velopp par Clinique FOCUS sous la coordination de Johanne Perreault D. Psy. et Annick Vincent, psychiatre. (R vision ao t 2017). / Tous droits r serv s. Permission de reproduire ce document pour des fins non 1. commerciales seulement. Il est souvent difficile de cerner ce qui se cache derri re le comportement d'allure oppositionnelle, particuli rement quand le jeune R AGIT FORTEMENT, ce qui peut provoquer chez l'autre des sentiments de col re ou d'impuissance associ s une r action et des attitudes qui elles-m mes peuvent attiser le conflit.

3 Dans certains cas, les principes d'intervention classiques tel le conditionnement positif doivent tre nuanc s et adapt es en fonction de la probl matique sous-jacente. Les strat gies propos es dans ce document concernent les jeunes avec TOP qui ne r pondent pas aux strat gies classiques d'intervention. Ce document fournit des informations g n rales concernant les mani res de diminuer l'opposition et l'argumentation chez un jeune avec TOP ne r pondant pas aux strat gies classiques. Il ne saurait se substituer des rencontres de guidance parentales et se veut un rappel des habilet s parentales expliqu es lors des rencontres de guidance. Si vous constatez une d t rioration significative du comportement de votre enfant ou adolescent, il importe de cesser toutes Interventions et de consulter rapidement un psychologue afin d'obtenir un avis professionnel plus approfondi pour mieux identifier les causes possibles.

4 Assumer le leadership parental, stimuler l'intellect, sans attiser le conflit! Mon enfant/ado opposant impose ses choix de repas et voudrait g rer la maisonn e. Qu'est-ce que je fais ? C'est le r le des parents d' tablir et de g rer l'organisation des routines, incluant les choix de menu, mais aussi d'int grer les enfants la participation active de la vie quotidienne dans la maison selon leur niveau de d veloppement. Comme parent, c'est non seulement votre r le de prendre ce type de d cisions mais aussi votre responsabilit d'agir en tant qu'adulte responsable face votre enfant opposant si vous souhaitez qu'il sache qu'il peut vous faire confiance, qu'il respecte votre autorit parentale et qu'il vous respecte.

5 Avez-vous entendu parler de la r gle des C ? Les parents ont tout avantage instaurer un Cadre Coh rent comportant des Consignes Claires, avec Consensus sur les Cons quences, et les appliquer avec Calme et surtout de fa on Constante.. D velopp par Clinique FOCUS sous la coordination de Johanne Perreault D. Psy. et Annick Vincent, psychiatre. (R vision ao t 2017). / Tous droits r serv s. Permission de reproduire ce document pour des fins non 2. commerciales seulement. Demander un jeune opposant de choisir ce qu'il veut porter ou manger au repas favorise non seulement l'opposition mais risque, la longue, d'engendrer de l'anxi t . Vous tes le parent. C'est vous de prendre la responsabilit de s'assurer que votre enfant soit v tu selon la temp rature pr vue pour la journ e et qu'il mange non seulement en fonction des aliments sant mais aussi en fonction de votre budget et des menus pr vus pour la semaine.

6 Profitez des situations agr ables et non conflictuelles pour discuter et nourrir les r flexions de votre enfant ou adolescent opposant . Toutefois, d s que vous devez affirmer votre autorit . parentale et que votre enfant/ado s'oppose en argumentant, l' conomie de mots devient primordiale ! Dans ces cas, vous devez d velopper le r flexe de restreindre la discussion l'objet de litige car l'opposant est expert pour vous amener sur son terrain pr f r l'argumentation !!! Contrer l'opposition et l'argumentation Si votre enfant/ado argumente, s'oppose ou refuse la perte de privil ge ou d'accomplir une t che que vous lui demandez, affirmer doucement : C'est mon r le de parent, je n'ai pas le choix de faire ou dire telle ou telle chose.

7 S'il tente de n gocier votre demande, offrez deux choix ( gaux) qui VOUS. conviennent (ex. Tu veux nettoyer ta chambre ou passer l'aspirateur ? ). S'il s'oppose face un choix (exemple: quel v tement porter) : Faites le DISQUE RAY : Exemple : Tu veux porter le gilet bleu ou ce gilet noir ? suivi de Tu veux porter le gilet bleu ou ce gilet noir ? ainsi de suite. Surtout, n'ajoutez aucun choix et n'acceptez aucun marchandage Exemple : le jeune argumente pour mettre le gilet bleu avec un pantalon qui ne faisait pas partie des choix. D velopp par Clinique FOCUS sous la coordination de Johanne Perreault D. Psy. et Annick Vincent, psychiatre. (R vision ao t 2017). / Tous droits r serv s. Permission de reproduire ce document pour des fins non 3.

8 Commerciales seulement. Attention rester calme et viter le pi ge d'entrer dans la discussion ou l'argumentation. Si votre enfant ou adolescent hausse le ton (ce qu'il fera videmment ), ne vous laissez pas prendre au pi ge car cette strat gie vise vous faire perdre vos moyens et votre patience . Soyez fin psychologue en BAISSANT LE TON. Pensez faire le DISQUE RAY , tout en gardant votre calme et un ton bas. Voyez jusqu' combien de fois vous pourrez vous rendre (5 ?, 10 ? 20 fois ?). Lors d'une transition (comme pour aller se coucher ou pour partir pour l' cole par exemple) : Usez de d personnalisation (Exemples : Dire : Il est l'heure et montrer l'heure. Dire C'est la r gle et montrer la r gle crite).

9 Refaites le disque ray si l'opposition ou l'argumentation continue. Responsabilisez (Exemple : Dire Je n'ai pas le choix de faire mon r le de parent car tu as choisis de faire ). Optez pour l'ignorance intentionnelle. Il faut parfois ignorer un comportement et tenter d'attirer l'attention sur une autre chose. Choisissez vos mots et vitez des accusations du style : Je ne veux pas te parler car tu es m chant avec moi . Il faut plut t dire : Ton comportement ou les paroles que tu viens de me dire sont inacceptables . Montrez l'exemple ! Enseignez votre enfant une mani re efficace de r soudre les conflits en adoptant les strat gies suivantes : 1. Se parler ( haute voix si n cessaire). 2. Se calmer 3.

10 Respirer 4. Formuler ses attentes sans exc s motionnels (exemple : Tes paroles sont inacceptables. Je vais donc te demander de prendre quelques minutes pour te calmer et je ferai de m me. Ensuite, on reprendra la discussion et tu seras alors en mesure de t'excuser gentiment et on pourra reprendre notre conversation ). 5. Quitter, mine de rien, la pi ce ou changer de sujet si la situation devient trop tendue peut tre tr s efficace D velopp par Clinique FOCUS sous la coordination de Johanne Perreault D. Psy. et Annick Vincent, psychiatre. (R vision ao t 2017). / Tous droits r serv s. Permission de reproduire ce document pour des fins non 4. commerciales seulement. Accorder une attention positive aux comportements agr ables!


Related search queries