Example: biology

LA PART D’ANXIETE DANS LA PRISE EN CHARGE DE …

Infirmiers Rangueil 1 avenue Jean Poulh s 31059 TOULOUSE CEDEX 9. LA PART D'ANXIETE DANS LA PRISE EN CHARGE . DE LA DOULEUR AIGU POST-OPERATOIRE. Travail de fin d' tudes conduisant au Dipl me d'Etat d'Infirmier Nathalie BRAI/JANSEN. Promotion 2008/2011. 1. REMERCIEMENTS. Je remercie vivement toutes les personnes qui m'ont aid e, soutenue et encourag e, en particulier Patrice Rey pour sa patience et ses conseils avis s et St phane Bordes, sans qui, je n'aurai jamais pu mener bien ce projet de formation en soins infirmiers. Je tiens galement remercier respectueusement Madame Corinne Gruelles d'avoir accept me guider dans mon Travail de Fin d'Etudes et d'avoir su me conseiller et me soutenir aux moments les plus sensibles de ce travail ainsi que tous les professionnels de sant qui ont

1 Infirmiers Rangueil 1 avenue Jean Poulhès 31059 TOULOUSE CEDEX 9 LA PART D’ANXIETE DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA …

Tags:

  Charges, En charge

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of LA PART D’ANXIETE DANS LA PRISE EN CHARGE DE …

1 Infirmiers Rangueil 1 avenue Jean Poulh s 31059 TOULOUSE CEDEX 9. LA PART D'ANXIETE DANS LA PRISE EN CHARGE . DE LA DOULEUR AIGU POST-OPERATOIRE. Travail de fin d' tudes conduisant au Dipl me d'Etat d'Infirmier Nathalie BRAI/JANSEN. Promotion 2008/2011. 1. REMERCIEMENTS. Je remercie vivement toutes les personnes qui m'ont aid e, soutenue et encourag e, en particulier Patrice Rey pour sa patience et ses conseils avis s et St phane Bordes, sans qui, je n'aurai jamais pu mener bien ce projet de formation en soins infirmiers. Je tiens galement remercier respectueusement Madame Corinne Gruelles d'avoir accept me guider dans mon Travail de Fin d'Etudes et d'avoir su me conseiller et me soutenir aux moments les plus sensibles de ce travail ainsi que tous les professionnels de sant qui ont accept de me faire partager leur v cu et leurs connaissances.

2 2. SOMMAIRE. Introduction 1. 1. Constat 2. Ma situation interpelante 2. Analyse de la situation 3. 2. Phase exploratoire 4. Recherches documentaires 4. Synth se des entretiens 6. 3. P les th oriques 10. La douleur 10. D finitions et g n ralit s 10. Cadre l gislatif 11. Les repr sentations de la douleur 12. L' valuation et les traitements de la douleur 13. L'anxi t 15. D finitions et g n ralit s 15. Signes et manifestations 16. L' valuation et le traitement 16. La relation soignant/soign 18. D finitions et concepts 18. Le r le infirmier 19.

3 La position du patient 20. Enonc de la probl matique 21. 3. 4. Analyse du travail de recherche 21. Les limites de ce TFE 21. Ce que ce travail m'a apport 22. 5. Conclusion 22. 6. Bibliographie 7. Annexes 4. Glossaire AINS Anti Inflammatoire Non St ro dien AS Aide Soignant CHU Centre Hospitalier Universitaire CLUD Comit de LUtte contre la Douleur DAPO Douleur Aigu Post Op ratoire DGS Direction G n rale de la Sant . DH Direction des H pitaux EMD Equipe Mobile Douleur EVA Echelle Visuelle Analogique EVN Echelle Verbale Num rique EVS Echelle Verbale Simple IADE Infirmier( re) Anesth siste Dipl m (e) d'Etat IASP International Association for the Study of Pain IDE Infirmier( re) Dipl m (e) d'Etat IFSI Institut de Formation en Soins Infirmiers IV Intra Veineux J1 Jour de l'intervention + 1 jour (le lendemain).

4 J3 Jour de l'intervention + 3 jours OMS Organisation Mondiale de la Sant . PCA Patient Control Analgesy 5. PTG Proth se Totale de Genou PTH Proth se Totale de Hanche SFD Soci t Fran aise de la Douleur SSPI Salle de Surveillance Post Interventionnelle TENS Transcutaneous Electrical Nerve Stimulation TFE Travail de Fin d'Etudes R sum . Durant les trois ann es d' tudes en soins infirmiers, j'ai plusieurs fois t . confront e, essentiellement lors de mes stages en chirurgie, des prises en CHARGE difficiles de la douleur ; chaque nouvelle exp rience, je ne parvenais pas identifier les raisons de ces difficult s.

5 J'ai, de prime abord, pens que la douleur post op ratoire tait parfois inexorable ; il me semblait que celle-ci devait tre due simplement une une fatalit . qu'aucun soignant ne pouvait viter. Outre l' valuation de l'anxi t assez peu mise en uvre en SSPI, outre galement des moyens m dicamenteux toujours plus performants, j'ai pu remarquer que de nouvelles (n anmoins tr s anciennes !) m thodes d'approche de la douleur et de l'anxi t sont mises en place : l'hypnose, la sophrologie, la chaleur, la musique Ce travail m'am ne me poser des questions sur comment diminuer l'anxi t li e la douleur ou li e la chirurgie ?

6 Mots clefs Douleur Anxi t Relation d'aide Douleur Aigu Post Op ratoire R le propre Repr sentations de la douleur M moire de la douleur - Evaluation 6. Introduction Une des pr occupations les plus importantes que nous abordons durant nos tudes en soins infirmiers est : le confort du patient, que ce dernier soit confortable en reprenant les termes qui nous sont enseign s d s nos premiers cours l'IFSI Institut de Formation en Soins Infirmiers. L'absence de douleur est, selon moi, un des l ments essentiels pour une PRISE en CHARGE infirmi re dans le respect de ce bien- tre.

7 En 1946, l'OMS Organisation Mondiale de la Sant d signait d j la sant en tenant compte de nombreux param tres et en donnait la d finition suivante : un tat complet de bien- tre physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmit . 1. J'ai choisi de travailler, pour la r alisation de mon travail de fin d' tudes, sur la PRISE en CHARGE de la DAPO Douleur Aigu PostOp ratoire, car une intervention chirurgicale quelle qu'elle soit reste un instant singulier, un moment unique, une rupture dans l' tat de sant de chaque patient qui rend celui-ci particuli rement vuln rable.

8 Lors de cet pisode de vie, l'infirmi re que je vais devenir d tient un r le fondamental, dans le cadre du r le prescrit certes, mais aussi dans celui de son r le propre. A partir de mes exp riences, j'ai pu constater de la difficult des IDE. Infirmier( re) Dipl m (e) d'Etat prendre en CHARGE les douleurs rebelles malgr . l' mergence au sein des tablissements de sant d' quipes sp cialis es dans la PRISE en CHARGE de la douleur et de protocoles douleur de plus en plus pr cis et cibl s. Apr s avoir expos , dans une premi re partie, la situation interpelante que j'ai retenue pour la r alisation de ce TFE Travail de Fin d'Etudes, je m'attacherai pr senter, dans un second temps, les p les th oriques mergeants de la litt rature et des enqu tes que j'ai pu r aliser sur le terrain.

9 Enfin, l'issue de mon expos , je vous pr senterai une interrogation qui pourrait tre la base d'un travail de recherche en vue d'am liorer la PRISE en CHARGE de la douleur postop ratoire. 1. Conf rence Internationale sur la Sant , 22 juillet 1946, New York 7. 1. Constat Ma situation interpelante La situation se d roule en SSPI Salle de Surveillance Post-Interventionnelle d'une clinique priv e toulousaine. Mme M. est en postop ratoire imm diat d'une hyst rectomie totale. Malgr tout le panel d'antalgiques qui lui a d j t administr , Mme M.

10 Verbalise qu'elle souffre toujours autant. La patiente a b n fici , en pr op ratoire, d'anxiolytiques et, en per op ratoire, d'antalgiques de diff rents paliers. Aussit t apr s son extubation, je l'interroge sur l'intensit de sa douleur en utilisant l'EN Echelle Num rique. La patiente m'indique une EN 80/100. A la fin de la titration en morphine, elle reste grima ante, pleure et d clare souffrir toujours autant. L'anesth siste me demande alors de poursuivre la titration pour atteindre un maximum de 15mg avant le branchement d'une PCA Patient Control Analgesy contenant morphine, Acupan 2 et K tamine 3 : Mme M.


Related search queries