Example: marketing

La somatostatine - exobiologie.info

La somatostatine Cette hormone, synth tis e et s cr t e par de nombreuses cellules, exerce un contr le inhibiteur sur la s cr tion de nombreuses autres hormones pancr atiques, intestinales et hypophysaires. Sa pr sence est r v l e de deux fa ons: en histologie par l'impr gnation argentique ou l'immunohistochimie et en biochimie par dosage radio-immunologique. STRUCTURE. Elle a t lucid e en 1972 partir de donn es sugg rant qu'une s cr tion interne poss dait un effet inhibiteur important. Cette hormones est en fait un ensemble de peptides d rivant d'une s quence de 28 acides amin s. La somatostatine efficiente est principalement constitu e par un fragment de 14 acides amin s (t trad capeptide) d rivant d'un peptide de 28 acides amin s (la somatostatine N- tendue).

dopamine et la noradrénaline. Au niveau stomacal et intestinal, l’acide γ amino-butyrique (GABA) libéré par les terminaisons nerveuses intrinsèques diminue également la synthèse de somatostatine. Au niveau hypothalamique, le neuropeptide Y (NPY) synthétisé par les

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of La somatostatine - exobiologie.info

1 La somatostatine Cette hormone, synth tis e et s cr t e par de nombreuses cellules, exerce un contr le inhibiteur sur la s cr tion de nombreuses autres hormones pancr atiques, intestinales et hypophysaires. Sa pr sence est r v l e de deux fa ons: en histologie par l'impr gnation argentique ou l'immunohistochimie et en biochimie par dosage radio-immunologique. STRUCTURE. Elle a t lucid e en 1972 partir de donn es sugg rant qu'une s cr tion interne poss dait un effet inhibiteur important. Cette hormones est en fait un ensemble de peptides d rivant d'une s quence de 28 acides amin s. La somatostatine efficiente est principalement constitu e par un fragment de 14 acides amin s (t trad capeptide) d rivant d'un peptide de 28 acides amin s (la somatostatine N- tendue).

2 On parle donc de S14 ou S28 selon les cas. Elle est parfois encore appel e SRIF, GIF ou GH-IF. Sa s quence est: NH 2-ser-ala-asn-ser-asn-pro-ala-met-ala-pr o-arg-glu-arg-lys-ala-gly-cys-lys-ans-ph e-phe- trp-lys-thr-phe-thr-ser-cys - COOH. La s quence 7-10 de S14, soit phe-trp-lys-thr joue un r le pr pond rant dans l'activit . biologique de cette mol cule. A l'int rieur de cette s quence, les deux r sidus cyst ine sont li s par un pont disulfure. BIOSYNTHESE. Cette hormone est s cr t e par l'hypothalamus et les cellules D pancr atiques et intestinales. Son pr curseur est une pr -pro- somatostatine qui est promptement cliv e pour donner une pro- somatostatine de 92 acides amin s. La pro-hormone passe dans le r ticulum endoplasmique puis cette mol cule est stock e dans des v sicules de s cr tion o elle subit une maturation sous forme d'un d coupage par une enzyme de type trypsine: on obtient soit de la somatostatine 28, majoritaire dans le syst me nerveux, soit de la somatostatine 14.

3 Pr dominante au niveau digestif. Ces deux formes biologiquement actives sont s cr t es par exocytose partir de granulations compos es d'un c ur dense imposant et d'un halo p riph rique peu important. LOCALISATION DES CELLULES A somatostatine . Des cellules neuroendocrines produisent la somatostatine : ce sont les cellules D et des neurones hypothalamiques qui utilisent cette mol cule comme neurom diateur. Au niveau gastro-intestinal, les cellules D distribu es de fa on diffuse sont localis es dans l'estomac, le duod num et bien sur le pancr as. Leur nombre diminue tout le long du tractus digestif, et ce jusqu'au colon. Elles portent le r cepteur 3 adr nergique. Au niveau central, la somatostatine est surtout s cr t e par des neurones des noyaux arqu s et paraventriculaires, dans l'hypothalamus moyen et ant rieur.

4 Elle poss de galement une distribution extra-hypothalamique, essentiellement dans le cortex c r bral et tous les organes sensoriels aff rents. Les neurones portent alors des r cepteurs sp cifiques la somatostatine . Cellules D (D) immunor actives pour la somatostatine dans un lot de Langerhans. Elles pr sentent un marquage cytoplasmique intense en position basale et plus faible au niveau de l'extension apicale en forme de fourche (f). (x 1200). EMBRYOGENESE DES CELLULES A somatostatine . La mol cule de somatostatine S14 pr sente une s quence remarquablement conserv e dans le monde animal, d celable d s le niveau unicellulaire (t trahymena). Elle existe chez tous les animaux o seules 7 variations g n tiques ont t identifi es.

5 La somatostatine contribue donc l' volution primaire des neuropeptides. Toutes les cellules de l' pith lium intestinal (ent rocytes, cellules endocrines, cellules en gobelet et cellules de Paneth) proviennent d'un axe de cellules souches situ dans la partie moyenne de la glande intestinale. Des exp riences chez l'animal montrent que l'ensemble des cellules somatostatine , substance P, s rotonine et GIP d riveraient d'un pr curseur commun. CARACTERISTIQUES. Cette hormone poss de une grande vari t d'effets car elle agit sur des populations de cellules cibles tr s diverses. Elle est impliqu e dans la r gulation des m tabolismes au niveau pancr atique et hypothalamique. Cette dualit d'action, centrale et p riph rique, se retrouve pour de nombreuses mol cules que l'on avait cru de prime abord n' tre que d'origine intestinale.

6 On constate que la somatostatine pr sente les effets suivants, d pendant fortement des tissus consid r s: au niveau pancr atique, un contr le paracrine de la production d'insuline et de glucagon et une forte inhibition de la s cr tion d'insuline. C'est l'hormone de la r gulation pancr atique. au niveau intestinal, la somatostatine d'origine endog ne et/ou exog ne exerce, par un effet local paracrine principalement, une action inhibitrice sur la s cr tion des hormones peptidiques intestinales telles que le VIP, la gastrine, la chol cystokinine, le GIP et la s cr tine. Elle diminue galement les s cr tions exocrines (sucs digestifs) de l'intestin et du pancr as, l'activit motrice et l'irrigation sanguine intestinale.

7 En fait, on peut dire que le r le de la somatostatine est de mettre l'intestin au repos! De plus, elle influence l'absorption des lectrolytes, de l'eau et des lipides Au niveau hypothalamo-hypophysaire, la somatostatine r gule la s cr tion de l'hormone de croissance (GH) et de la TSH. Elle a un effet inhibiteur sur la synth se de ces deux hormones. Dans le syst me nerveux central, hormis l'hypothalamus, la somatostatine est un neurotransmetteur s cr t par des neurones situ s dans le syst me limbique, le cortex, l'hippocampe, le tronc c r bral et la moelle pini re. Les neurones sensoriels r tiniens et auditifs ainsi que le nerf vague et le syst me nerveux sympathique s cr tent cette mol cule. Cette hormone est impliqu e dans la r gulation du comportement alimentaire, notamment dans la prise de nourriture.

8 Au niveau r nal, la somatostatine joue un r le dans la balance de l'eau et des lectrolytes. Cette hormone inhibe galement la synth se d'aldost rone et de r nine. Elle interagit avec la vasopressine au niveau des tubules r naux. une action inhibitrice de l'angiogen se a t d crite chez l'animal, probablement li e . un effet inhibiteur sur la synth se de l'IGF1. La somatostatine intervient galement dans certaines maladies telles que le diab te mais aussi l'ulc re peptique, le somatostatinome, la d pression, la maladie d'Alzheimer, une affection neurologique et psychiatrique affectant les peptides c r braux et la chor e de Huntington cr atrice de l sions c r brales destructrices. Cette hormone est galement utilis e en th rapie pour soigner l'ulc re, certaines tumeurs endocrines hypophysaires, pancr atiques ou digestives (des analogues de la somatostatine telle l'octr otide ont des capacit s de r duction de l'activit de certaines tumeurs endocrines).

9 Elle est galement utilis e dans le traitement du diab te carcino de, de la pancr atite ou de l'hypoglyc mie de l'enfant. Elle poss de d'autres fonctions moins connues, notamment au niveau de l'agr gation plaquettaire, des lymphocytes, des mastocytes, dans la r gulation de la calcitonine et la cytoprotection. MODE D'ACTION. La s cr tion de somatostatine est: - activ e au niveau pancr atique par le glucagon, une d ficience en insuline, la s cr tine, la gastrine, la bomb sine, le VIP et la chol cystokinine. L' l vation du taux sanguin de glucose ou d'acides amin s stimule galement la lib ration de somatostatine par les cellules D, tout comme l'activation du r cepteur adr nergique, plusieurs peptides intestinaux, les 2 agonistes et certains neurotransmetteurs.

10 Au niveau du syst me nerveux central, la somatostatine est r gul e par des neurotransmetteurs et des changements ioniques de la membrane cellulaire. Une d polarisation stimule sa s cr tion par une r action d pendante des changes transmembranaires de sodium et de calcium. - inhib e par l'ac tylcholine, les endorphines, la substance P, la glutamine, le VIP, la dopamine et la noradr naline. Au niveau stomacal et intestinal, l'acide amino-butyrique (GABA) lib r par les terminaisons nerveuses intrins ques diminue galement la synth se de somatostatine . Au niveau hypothalamique, le neuropeptide Y (NPY) synth tis par les interneurones des noyaux arqu s, est capable de moduler la synth se de cette hormone mais aussi du GHRH, qui est galement synth tis au niveau intestinal.


Related search queries