Example: stock market

La triangulation, ou l’art de dépasser les conflits du ...

La triangulation, ou l'art de d passer les conflits du couple en y introduisant un tiers Contexte : Vers la fin des ann es quarante, le travaux du MIT (Massachusetts Institute of Technology). ont d bouch sur ce que l'on appel la premi re cybern tique avec les concepts, pour les syst mes, d'hom ostasie, d'autor gulation et de feed-back n gatif. L'hom ostasie tant chez les organismes vivants, la stabilisation des diff rentes constantes physiologiques. L'application de ces concepts dans le domaine des th rapies familiales a introduit, en premier lieu, la notion de patient d sign , ou d' l ment symptomatique du syst me. Sch matiquement, on pourrait dire que le r le du patient d sign est de faire diversion par sa symptomatologie, de permettre la stabilisation du syst me en vitant le changement. Par la suite, on s'est int ress la structure du syst me familial et on a observ qu' l'int rieur de ce syst me, certaines relations diadiques (couple des parents, fr res et s urs) peuvent poser probl me ou tre conflictuelles.

1 La triangulation, ou l’art de dépasser les conflits du couple en y introduisant un tiers Contexte : Vers la fin des années quarante, le travaux …

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of La triangulation, ou l’art de dépasser les conflits du ...

1 La triangulation, ou l'art de d passer les conflits du couple en y introduisant un tiers Contexte : Vers la fin des ann es quarante, le travaux du MIT (Massachusetts Institute of Technology). ont d bouch sur ce que l'on appel la premi re cybern tique avec les concepts, pour les syst mes, d'hom ostasie, d'autor gulation et de feed-back n gatif. L'hom ostasie tant chez les organismes vivants, la stabilisation des diff rentes constantes physiologiques. L'application de ces concepts dans le domaine des th rapies familiales a introduit, en premier lieu, la notion de patient d sign , ou d' l ment symptomatique du syst me. Sch matiquement, on pourrait dire que le r le du patient d sign est de faire diversion par sa symptomatologie, de permettre la stabilisation du syst me en vitant le changement. Par la suite, on s'est int ress la structure du syst me familial et on a observ qu' l'int rieur de ce syst me, certaines relations diadiques (couple des parents, fr res et s urs) peuvent poser probl me ou tre conflictuelles.

2 Un moyen de trouver un quilibre sans devoir r soudre le conflit consiste inclure une troisi me personne dans le conflit, par exemple un des enfants dans le cas du couple. Plusieurs auteurs ont d crit ce ph nom ne, plac des objectifs th rapeutiques ainsi que des strat gies sp cifiques. Il s'agit de : Murray Bowen, Jay Haley en parlant de Milton Erickson et Salvador Minuchin. Murray Bowen : Dans La diff renciation du soi (1978, Jason Aronson Inc., New-York), Bowen raconte comment il est pass de l'expression triade interd pendante en 1956 lorsqu'il d crit L'intimit collante qui existe entre le p re, la m re et un enfant schizophr ne, au terme de triade puis de triangle. Ce concept de triangle lui est venu en observant des gens au cours de danses, d'exercices militaires ou d'autres man uvres r gl es par avance. Selon Bowen, ceci peut s'appliquer . toutes les formes de la vie, partout l o il y a un flux et un reflux motif.

3 Pour lui, le triangle est un mode naturel d' tre pour les gens et non un chec de la relation entre deux personnes. 1. Le triangle est une configuration motive de trois personnes, il est la mol cule ou l' l ment de base de tout syst me motif, qu'il s'agisse de la famille ou tout autre groupement. C'est le plus petit des syst mes de relation stable. En effet, un syst me de relation deux ne peut tre stable, que pour autant qu'il reste calme. Dans un triangle o la tension est mod r e, on peut constater que deux des c t s sont l'aise, tandis que le troisi me pr sente un tat de conflit. Quand l'angoisse est basse et que les conditions externes sont id ales, le mouvement de flux et reflux des motions dans un couple peut tre calme et faire en sorte que tous deux se sentent . l'aise. Quand l'angoisse augmente, le flux motif s'intensifie dans le duo et la relation devient inconfortable. Lorsque l'intensit atteint un certain degr , le premier couple r cup re automatiquement une tierce personne dans son probl me motif.

4 Elle va mettre le grappin . sur cette personne. Les motions peuvent s' tendre cette personne ou celle-ci peut tre motivement programm e pour tre l'origine de cet englobement. Gr ce ce dernier, l'angoisse d cro t de niveau et se dilue. Le triangle est donc plus stable et souple qu'un couple. Il poss de une capacit de tol rance bien plus grande l' gard de l'angoisse. Si l'angoisse d passe la capacit du triangle y faire face, l'impulsion triangulaire peut d border la famille et englober les voisins, amis, ainsi que les services sociaux et la justice. Pour Bowen, une relation de deux personnes est motivement instable, car elle a des capacit s limit es d'adaptation quand elle doit faire face l'angoisse et aux tensions de la vie. Elle se transforme donc automatiquement en une relation triangulaire qui poss de une plus grande souplesse de fonctionnement et qui lui permet de tol rer et d'affronter cette angoisse. Les mod les de fonctionnement n'arr tent pas de se r p ter, les gens arrivent se fixer dans leur r le les uns vis- -vis des autres, et les familles rejouent durant des ann es le m me jeu du triangle.

5 A la longue, l'enfant se porte m me volontaire pour occuper cette position. Objectif du th rapeute : La d triangulation, c'est- -dire le contr le de sa propre participation au processus motif, au moyen de la connaissance des triangles qui permet de se d gager de la famille, tout en gardant le contact avec elle. Dans la famille elle-m me, un membre motiv qui apprend et contr le sa r ceptivit , peut influencer les relations de l'ensemble du syst me familial. Strat gie th rapeutique de Bowen : L'objectivit absolue du th rapeute est impossible. Par contre, si le th rapeute peut demeurer au contact motionnel des membres les plus importants de la famille, par exemple les deux poux, et s'il peut rester relativement l' cart de l'activit motive qui s vit l'int rieur du triangle central, la fusion qui existe de tout temps entre membres de la famille commencera lentement se r soudre, et ensuite tous les membres de la famille vivant sous un m me toit effectueront un changement par rapport aux parents.

6 2. Milton Erickson : Il est cit par Jay Haley dans Milton H. Erickson, Un th rapeute hors du commun ,(1973, Norton, NY). Pour lui, dans l'histoire de la famille, c'est au moment o l'enfant entre dans le circuit scolaire que certaines probl matiques de structure familiale peuvent se r v ler au grand jour et devenir visibles. La triangulation pour lui se situe lorsqu'un des parents, g n ralement la m re, se ligue avec un enfant contre l'autre parent, en g n ral le p re. Le but de ce triangle est pour chacun des parents de prot ger l'enfant, situation qui donne aussi l'enfant la possibilit de dresser ses parents l'un contre l'autre. Une mani re commode de d crire ce triangle est de consid rer que l'un des parents a une relation trop troite avec l'enfant. Par exemple, la m re qui est la fois pleine d'attention envers l'enfant et exasp r e par lui, frustr e dans la relation qu'elle tente d'avoir avec lui. Le p re est plus ext rieur et la m re lui reproche de ne pas s'occuper efficacement de l'enfant.

7 Si cette situation se poursuit, l'enfant devient l'interm diaire au moyen duquel les parents communiquent, dans les cas o ils ne veulent pas aborder directement un sujet. Lorsque l'enfant quitte la maison, l' quilibre est menac et les sympt mes qui apparaissent chez lui sont bien souvent le signe des difficult s prouv es par la famille pour franchir cette tape. Le triangle peut exister m me si les parents sont divorc s, car le divorce l gal ne change pas n cessairement ce type de probl me. La triangulation peut aussi survenir plus tard, lorsque les parents doivent se sevrer de leurs enfants. Au moment o l'enfant entre dans la p riode de sa vie o il doit quitter ses parents, ces derniers peuvent se rendre compte ce moment qu'ils n'ont plus rien se dire ni partager car, durant des ann es, ils ne parlaient que des enfants et des soucis qu'ils rencontraient pour eux. Ceci peut tre aussi l'occasion de ressortir de vieilles querelles qui ont jailli avant la naissance des enfants, lesquelles peuvent engendrer s paration ou divorce.

8 Si le conflit est grave, il pourra aussi avoir menace de mort et tentative de suicide. On peut aussi fort bien imaginer que l'apparition d'une maladie mentale grave, telle que la schizophr nie une p riode tardive de l'adolescence ou une toxicomanie, peut tre comme le moyen qu'a la famille de r soudre ce probl me, car il va reporter de nombreuses ann es, voire d finitivement le d part de l'enfant. La situation devient ainsi bloqu e, car les parents n'ont pas r soudre leur conflit et n'ont pas acc der l' tape suivante de leur vie conjugale, soit de laisser partir leur enfant. Le risque revient en cas d'am lioration de la symptomatologie, car elle va remettre en question la stabilit qu'a obtenue la famille. La triangulation explique alors souvent, soit la chronicit de la maladie, soit le nombre fr quent de rechutes. Strat gie d'Erickson : Eviter l'hospitalisation de l'enfant ou la prescription de m dicaments, se concentrer sur toute la famille et enjoindre l'enfant mettre une distance physique et motionnelle avec ses parents, pour quitter le foyer et mener une existence normale, sans pour autant rompre les ponts avec la famille.

9 3. Salvador Minuchin : Dans Famille en th rapie (Harward University Press, 1974), ouvrage dans lequel Salvador Minuchin pr sente l'approche structurale en th rapie de famille, il voque la notion de sous- syst me conjugal, sous-syst me parental et sous-syst me fraternel. Il insiste tout particuli rement sur les notions de fronti re. La fronti re d'un sous-syst me tant l'ensemble de r gles qui d finit qui y participe et comment. Ces fronti res doivent tre claires, mais suffisamment souples pour permettre la n gociation. Un probl me survient lorsqu'elles sont trop rigides. On parle de triade lorsque les membres d'un sous-syst me utilisent toujours le m me membre d'un autre sous-syst me pour diffuser ses conflits . Le plus souvent, il s'agit des parents qui utilisent un enfant pour d vier les conflits conjugaux. La fronti re entre le sous- syst me parental et l'enfant devient diffuse et la fronti re autour de la triade parents - enfant qui devrait tre diffuse devient rigide.

10 Cette triangulation peut prendre plusieurs formes : 1. Chaque parent demande que l'enfant prenne son parti contre l'autre parent. 2. Coalition stable : un des parents se joint l'enfant dans une coalition inter-g n rations rigidement ferm e contre l'autre parent. La d viation : c'est- -dire, la focalisation des deux conjoints sur les troubles de comportement de l'enfant qui leur permet, en s'occupant intensivement de leur enfant malade, de noyer les probl mes conjugaux dans les probl mes parentaux, le but tant de maintenir le sous- syst me conjugal dans un tat d'harmonie illusoire. A degr plus fort, cela peut prendre la forme d'une attaque de l'enfant par les membres du couple qui le d finissent comme la source des probl mes familiaux, parce qu'il est m chant, qu'il est confront des troubles graves du comportement, situation qui se rencontre aussi dans la toxicod pendance par exemple. La triangulation ponctuelle, lors de petites crises, est en soi un ph nom ne naturel et humain.


Related search queries