Example: bankruptcy

LE RAPPORT DE RECHERCHE - cheneliere.info

LE RAPPORT DE RECHERCHE . Un RAPPORT de RECHERCHE est un texte qui rend compte d'un travail de RECHERCHE . Il pr sente la probl matique de RECHERCHE , les m thodologies employ es, les r sultats et une discussion de ceux-ci en lien avec la probl matique. Le RAPPORT de laboratoire est une forme de RAPPORT de RECHERCHE d'une port e limit e, puisqu'il ne concerne qu'un aspect de la RECHERCHE . L'article scientifique est un RAPPORT de RECHERCHE destin tre publi dans un p riodique sp cialis . Nous entendons par RAPPORT de RECHERCHE divers types de textes apparent s, soit: le RAPPORT de RECHERCHE lui-m me, le RAPPORT de laboratoire qui en est une forme simplifi e, le RAPPORT de terrain, qui est l' quivalent du RAPPORT de laboratoire pour les tudes dans un milieu donn , et l'article scientifique, qui est un RAPPORT de RECHERCHE condens pour fins de publication. Ces textes tant de m me nature, nous utiliserons l'expression RAPPORT de RECHERCHE comme terme g n rique, laissant le soin aux lecteurs d'adapter les r gles g n rales leurs cas particuliers, en abr geant telle partie ou en approfondissant telle autre.

© Les Éditions de la Chenelière inc., 2006, Savoir plus : outils et méthodes de travail intellectuel, 2e éd. 6 (Raymond Robert Tremblay et Yvan Perrier) graphiques importants pour discuter l’hypothèse ou établir les conclusions doivent être

Tags:

  Conclusions

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of LE RAPPORT DE RECHERCHE - cheneliere.info

1 LE RAPPORT DE RECHERCHE . Un RAPPORT de RECHERCHE est un texte qui rend compte d'un travail de RECHERCHE . Il pr sente la probl matique de RECHERCHE , les m thodologies employ es, les r sultats et une discussion de ceux-ci en lien avec la probl matique. Le RAPPORT de laboratoire est une forme de RAPPORT de RECHERCHE d'une port e limit e, puisqu'il ne concerne qu'un aspect de la RECHERCHE . L'article scientifique est un RAPPORT de RECHERCHE destin tre publi dans un p riodique sp cialis . Nous entendons par RAPPORT de RECHERCHE divers types de textes apparent s, soit: le RAPPORT de RECHERCHE lui-m me, le RAPPORT de laboratoire qui en est une forme simplifi e, le RAPPORT de terrain, qui est l' quivalent du RAPPORT de laboratoire pour les tudes dans un milieu donn , et l'article scientifique, qui est un RAPPORT de RECHERCHE condens pour fins de publication. Ces textes tant de m me nature, nous utiliserons l'expression RAPPORT de RECHERCHE comme terme g n rique, laissant le soin aux lecteurs d'adapter les r gles g n rales leurs cas particuliers, en abr geant telle partie ou en approfondissant telle autre.

2 Le RAPPORT de RECHERCHE est donc un texte visant pr senter des travaux de RECHERCHE empiriques ou th oriques une communaut d' tudiants ou de chercheurs int ress s au type de questions qui y sont abord es (g n ralement l'int rieur d'une discipline donn e, quoique certains travaux de RECHERCHE aient un caract re interdisciplinaire). Dans un RAPPORT de RECHERCHE , on doit faire tat de la probl matique, des m thodes utilis es et des r sultats obtenus; on doit galement faire une discussion des r sultats et tirer une conclusion. Un RAPPORT doit tre r dig dans un style direct et clair, et viter toute discussion n'ayant pas de RAPPORT avec les travaux dont on rend compte. On doit pr senter le plus bri vement possible tout l ment n cessaire la bonne compr hension du d roulement effectif de la RECHERCHE , mais viter les num rations interminables ou r p titives. Examinons quelques l ments importants du RAPPORT de RECHERCHE (dont on trouvera un canevas un peu plus loin).

3 Les l ments d'un RAPPORT de RECHERCHE Le titre de la RECHERCHE doit tre aussi pr cis et complet que possible, sans tre trop long ni comporter de d tails inutiles la compr hension de l'objet de la RECHERCHE . Un r sum doit pr senter en 10 ou 20 lignes le probl me abord , les principaux r sultats et la conclusion de l' tude. Dans le cas de travaux de plus de 20 pages, on inclura une table des mati res pr sentant les principales parties du travail. L'introduction Dans l'introduction, on doit exposer les objectifs de la RECHERCHE et pr ciser le probl me et la question laquelle on souhaite r pondre. On doit galement faire une recension des crits portant directement sur le m me probl me. Il faut s'efforcer de d gager le consensus des chercheurs sur la question et de souligner les points controvers s. On fera galement ressortir la pertinence de l' tude dans ce contexte, en montrant en quoi elle contribue ce champ de RECHERCHE . On ne doit pas oublier de d finir les concepts et de mentionner les th ories auxquelles on se r f re.

4 Finalement, on nonce l'hypoth se ou les hypoth ses de travail. Les ditions de la Cheneli re inc., 2006, Savoir plus : outils et m thodes de travail intellectuel, 2e d. 1. (Raymond Robert Tremblay et Yvan Perrier). Les m thodes Cette section doit comporter les l ments suivants, lorsqu'ils sont pertinents. Veuillez noter qu'il s'agit d'une partie tr s technique qui doit pr supposer certains acquis chez les lecteurs. LE PLAN D'EXP RIENCE, L' CHANTILLONNAGE. Il faut tablir les variables d pendantes et ind pendantes, de m me que les variables intervenantes. On doit aussi expliquer les proc dures d' chantillonnage et d crire la population test e. LES PROTOCOLES, LES TESTS ET LES INSTRUMENTS. On doit d crire les protocoles exp rimentaux, semi-exp rimentaux ou les protocoles d'observation et d'entrevue en prenant soin d'expliquer dans quelle mesure on a respect le principe du double-aveugle. On d crit les tests utilis s et les instruments utilis s. LA CUEILLETTE DES DONN ES.

5 On explique comment on a proc d la cueillette, au classement, la saisie et au traitement des donn es. CHRONOLOGIE DES OBSERVATIONS OU DES EXP RIENCES. On d crit le d roulement de l'observation ou de l'exp rimentation dans l'ordre o les v nements se sont produits. M THODES STATISTIQUES. On pr sente les proc dures et les calculs statistiques ayant pr sid la confection des tests ou au traitement des donn es, en discutant de la valeur relative de ces proc dures et des limites que les traitements statistiques posent . l'interpr tation des donn es. Les r sultats La pr sentation des r sultats doit tre br ve et explicite, sans redondance: on ne doit mettre en vidence que les donn es significatives. Il est appropri dans cette section d'utiliser des illustrations, des histogrammes, des nuages de points, des tableaux, des tartes ou tout autre moyen graphique pertinent pour pr senter les r sultats de mani re explicite et claire (module 15 du manuel). La discussion des r sultats C'est dans cette partie qu'on souligne les principes ou les relations que les r sultats autorisent.

6 On donne l'interpr tation des r sultats, et on montre en quoi l'hypoth se de travail se trouve corrobor e ou infirm e. Il faut galement faire tat des restrictions et des limites interpr tatives. De la m me fa on, il faut faire tat des exceptions, des r sultats aberrants et de la mortalit exp rimentale en expliquant les raisons de ces carts dans chaque cas. On fera ensuite tat de la fid lit et de la validit des instruments de mesure et du degr de validit des r sultats qui en d coulent. Il faut surtout viter de g n raliser ses r sultats de fa on abusive, ou de gonfler ind ment la valeur des tests. Il serait galement requis d'apporter toute correction m thodologique utile pour les chercheurs qui voudraient reprendre ces observations ou exp riences leur propre compte, afin qu'ils ne r p tent pas des erreurs qui auraient t faites. Les ditions de la Cheneli re inc., 2006, Savoir plus : outils et m thodes de travail intellectuel, 2e d. 2. (Raymond Robert Tremblay et Yvan Perrier).

7 On doit galement comparer les r sultats de la RECHERCHE avec ceux de toute tude similaire. Il faut insister sur les convergences et les diff rences entre ces tudes et celle qui est l'objet du RAPPORT . De mani re g n rale, il faut faire ressortir la signification des r sultats dans le cadre de la probl matique, c'est- -dire montrer en quoi ces r sultats modifient, le cas ch ant, la mani re de poser les probl mes ou de conceptualiser la question. Il faut analyser les implications th oriques ou pratiques de la RECHERCHE . La conclusion Finalement, en conclusion, on r sume les objectifs et les hypoth ses de RECHERCHE . Il faut noncer les conclusions logiques de l' tude et indiquer comment les principaux r sultats soutiennent cette conclusion. Si la RECHERCHE a une vis e pratique, il faut aussi faire les recommandations qui d coulent des r sultats obtenus. CANEVAS D'UN RAPPORT DE RECHERCHE . La page de titre Titre de la RECHERCHE ou de l'activit . Nom de l'auteur Organisme, institution, tablissement Date Le r sum.

8 (10 20 lignes). La table des mati res 1. L'introduction La probl matique L' tat de la question et la recension des crits Les objectifs L'hypoth se 2. Les m thodes Le plan d'exp rience, l' chantillonnage Les ditions de la Cheneli re inc., 2006, Savoir plus : outils et m thodes de travail intellectuel, 2e d. 3. (Raymond Robert Tremblay et Yvan Perrier). Les protocoles, les tests et les instruments La cueillette des donn es Chronologie des observations ou des exp riences M thodes statistiques 3. Les r sultats Pr sentation des donn es significatives 4. La discussion des r sultats Principes et relations issus des r sultats Restrictions et exceptions Fid lit des instruments de mesure et validit des r sultats Corrections m thodologiques Comparaison avec des tudes similaires Signification des r sultats dans le cadre de la probl matique Implications th oriques Implications pratiques 5. La conclusion Rappel de l'objectif et des hypoth ses Abr g des r sultats en faveur des conclusions logiques conclusions logiques Recommandations Les ditions de la Cheneli re inc.

9 , 2006, Savoir plus : outils et m thodes de travail intellectuel, 2e d. 4. (Raymond Robert Tremblay et Yvan Perrier). La bibliographie La bibliographie ne doit comporter que les titres qui ont servi directement la RECHERCHE et non tre une bibliographie g n rale sur le sujet (module 14 du manuel). Dans l'ensemble, un RAPPORT de RECHERCHE doit tre un texte concis, pr cis et clair o la d marche et les r sultats d'une RECHERCHE , d'un travail de laboratoire ou d'une tude de terrain sont pr sent s et soumis l'attention critique des pairs, d'un professeur ou d'un jury d' valuation. Il doit rendre compte du d roulement effectif de la RECHERCHE en faisant ressortir les l ments les plus significatifs. En effet, il est inutile de faire une description d taill e de toutes les p rip ties de la RECHERCHE ; il importe plut t de s'en tenir aux r sultats obtenus. Le RAPPORT de RECHERCHE doit en tirer les le ons et conclure ad quatement. Marche suivre 1. Une fois votre RECHERCHE termin e, faites l'analyse des donn es que vous avez recueillies.

10 Faites l'analyse statistique, s'il y a lieu. 2. tablissez vos conclusions . 3. S lectionnez les graphiques et les illustrations qui feront partie du RAPPORT . 4. R digez votre RAPPORT en suivant le canevas pr sent ici. 5. R visez votre texte et tablissez-en la version finale. Exercice 1. Choisissez quelques num ros de trois p riodiques scientifiques dans votre domaine d' tude. 2. Examinez les normes de publication. 3. Comparez la structure des articles scientifiques originaux. En quoi cette structure pr cise- t-elle le canevas sugg r plus haut? Plus encore! Si votre RAPPORT comporte des citations, comme c'est plus souvent le cas dans des tudes th oriques, assurez-vous que ces citations soient les plus br ves possible et pr sent es selon les normes (module 14 du manuel). Il ne faut jamais abuser des citations. On peut se r f rer ais ment un ouvrage et le r sumer sans n cessairement le citer. On ne cite textuellement que les passages essentiels la compr hension d'un aspect important de la probl matique, pour attirer l'attention des lecteurs sur un ouvrage particulier.