Example: barber

Nutrition à l’École « Alimentation et activité physique

Nutrition l' cole Alimentation et activit physique . - Dossier national d'information destination des quipes ducatives - Dossier r alis en troite collaboration entre le minist re de la Sant et des Sports, le minist re de l'Agriculture et de la P che et le minist re de l' ducation nationale. Ce document est disponible sur les sites Internet des trois minist res. F vrier 2009. PR SENTATION. Face l'augmentation alarmante des probl mes li s au surpoids et l'ob sit chez les enfants et les adolescents, les minist res en charge de l' ducation, de l'agriculture et de la sant ont d cid de conduire une action concert e. Cette volont se concr tise par la mise disposition des quipes ducatives des tablissements scolaires d'un dossier destin les informer et les sensibiliser aux enjeux ducatifs, sanitaires et soci taux que repr sentent l' ducation nutritionnelle, l' Alimentation et l'activit physique des jeunes.

PRÉSENTATION Face à l’augmentation alarmante des problèmes liés au surpoids et à l’obésité chez les enfants et les adolescents, les ministères en charge de l'éducation, de l'agriculture et de la santé ont décidé de

Tags:

  De las

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Nutrition à l’École « Alimentation et activité physique

1 Nutrition l' cole Alimentation et activit physique . - Dossier national d'information destination des quipes ducatives - Dossier r alis en troite collaboration entre le minist re de la Sant et des Sports, le minist re de l'Agriculture et de la P che et le minist re de l' ducation nationale. Ce document est disponible sur les sites Internet des trois minist res. F vrier 2009. PR SENTATION. Face l'augmentation alarmante des probl mes li s au surpoids et l'ob sit chez les enfants et les adolescents, les minist res en charge de l' ducation, de l'agriculture et de la sant ont d cid de conduire une action concert e. Cette volont se concr tise par la mise disposition des quipes ducatives des tablissements scolaires d'un dossier destin les informer et les sensibiliser aux enjeux ducatifs, sanitaires et soci taux que repr sentent l' ducation nutritionnelle, l' Alimentation et l'activit physique des jeunes.

2 Ce dossier donne un cadre de r f rence pour assurer un environnement alimentaire satisfaisant en milieu scolaire, d velopper des projets ducatifs en lien avec les enseignements et aborder l' ducation au go t et la consommation. Le document qui se pr sente sous forme de fiches th matiques est compl t par des annexes qui constituent autant de supports destin s aider les enseignants dans les actions qu'ils souhaitent engager. Il pr cise enfin les acteurs institutionnels, associatifs et professionnels, qui peuvent participer aux actions et projets . destination des l ves, en troite collaboration avec les familles. Nous souhaitons qu'il puisse constituer un outil utile et efficace pour les quipes ducatives et leurs partenaires. Le Directeur g n ral de Le Directeur g n ral de Le Directeur g n ral de l'enseignement scolaire l' Alimentation la sant.

3 Jean-Louis NEMBRINI Jean-Marc BOURNIGAL Didier HOUSSIN. Direction g n rale de l'Enseignement scolaire Minist re de l' ducation nationale 1/37. SOMMAIRE. FICHE N 1 : LA POLITIQUE NUTRITIONNELLE EN FRANCE .. 3. FICHE N 2 : LA POLITIQUE NUTRITIONNELLE L' COLE .. 4. FICHE N 3 : LA Nutrition DANS LES PROGRAMMES D' 5. FICHE N 4 : L'OFFRE ALIMENTAIRE EN MILIEU SCOLAIRE .. 9. FICHE N 5 : L' DUCATION NUTRITIONNELLE, AU GO T ET LA CONSOMMATION .. 11. FICHE N 6 : LA PRATIQUE DE L'ACTIVIT physique .. 13. FICHE N 7 : LE D PISTAGE DES PROBL MES DE SURPOIDS, D'OB SIT , D'ANOREXIE, DE TROUBLES DU COMPORTEMENT 15. ANNEXES : DES RESSOURCES POUR LES QUIPES DUCATIVES. 1 : LES REP RES DE CONSOMMATION DU PNNS .. 16. 2 : OUTILS DU PNNS ET VALID S 17. 3 : CHARTE VILLES ACTIVES DU PNNS , COMMUNAUT DE COMMUNES ACTIVES DU.

4 PNNS, D PARTEMENTS ACTIFS DU PNNS .. 18. 4 : ECO-MAIRES : LA SEMAINE DES COLLECTIVIT S LOCALES POUR LA Nutrition .. 19. 5 : PROJETS DU MINIST RE DE L'AGRICULTURE ET DE LA P CHE .. 20. 6 : CONNAISSANCE DU MONDE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE .. 22. 7 : ACTIONS FRUITS ET L GUMES .. 26. 8 : PROGRAMME Nutrition , PR VENTION ET SANT DES ENFANTS ET. ADOLESCENTS EN AQUITAINE .. 29. 9 : PROGRAMME ENSEMBLE PR VENONS L'OB SIT DES ENFANTS (EPODE).. 31. 10 : LES ATELIERS EXP RIMENTAUX DU GO 33. 11 : LES SENS DU GO T .. 35. 12 : 36. 13 : TEXTES DE R F RENCE .. 37. Direction g n rale de l'Enseignement scolaire Minist re de l' ducation nationale 2/37. Fiche 1. La politique nutritionnelle en France Contexte Lors des trois derni res d cennies, les modes de vie sont devenus plus s dentaires, notamment du fait de certains loisirs des enfants (t l vision, jeux vid o) et du d veloppement des moyens de transports automobiles.

5 Simultan ment, les habitudes alimentaires se sont transform es, conduisant . une r duction de la consommation d'aliments sources de glucides complexes (c r ales, l gumineuses et f culents), une stagnation, voire une r duction, de la consommation de fruits et de l gumes, une augmentation de celle de glucides simples et de lipides (aliments gras et sucr s et boissons sucr es), tandis que l'apport en sel est trop lev . Globalement, au regard des besoins, la densit nerg tique de l' Alimentation (la quantit d' nergie qu'elle apporte par rapport la quantit . d'aliments ing r s) est trop lev e, alors que sa densit nutritionnelle (la quantit de vitamines et min raux pour 100 kcal) est trop faible. Ces volutions conduisent des d s quilibres nutritionnels qui ont une influence sur le bien- tre imm diat des enfants et conditionnent leur sant venir.

6 Ces d s quilibres peuvent tre vit s par l'apprentissage d'une Alimentation mieux adapt e aux besoins, par le d veloppement d'une activit . physique r guli re ainsi que par un environnement alimentaire, notamment en milieu scolaire, en ad quation avec ce qui est promu. Ceci doit contribuer viter les cons quences court terme sur la corpulence de l'enfant ainsi que sur l'apparition, l' ge adulte, de maladies chroniques telles que les pathologies cardio-vasculaires, le diab te, l'ob sit et certains cancers. Depuis quelques ann es, l'augmentation du surpoids et de l'ob sit chez les enfants et les adolescents est devenue un probl me majeur de sant publique dont les causes rel vent largement des volutions de la soci t . Les facteurs de risque du surpoids et de l'ob sit de l'enfant sont multiples et ont entre eux des interactions complexes.

7 Ils se situent plusieurs niveaux : des facteurs individuels d'ordre biologique, g n tique ou psycho-affectif, des facteurs li s la famille, notamment l'apprentissage d'habitudes alimentaires, le statut socio- conomique, le niveau d' ducation, des facteurs li s au contexte commercial, soci tal, politique et l gislatif. Parmi ceux-ci, certains sont li s l'environnement alimentaire, tels que la disponibilit et le prix des produits ou la publicit , d'autres sont en rapport avec la culture, les normes sociales ou encore l'organisation des loisirs ou l'am nagement urbain. Entre la famille et le cadre tr s large de la soci t , l' cole, qui se situe dans l'environnement proche de l'enfant, peut agir court terme sur son comportement alimentaire et son mode de vie, mais aussi . long terme sur ceux de l'adulte qu'il deviendra.

8 Modalit s de mise en uvre Le Programme National Nutrition Sant (PNNS), pilot par le minist re charg de la sant , associe tous les acteurs institutionnels, conomiques et associatifs concern s. Il vise am liorer l' tat de sant de la population travers un de ses d terminants majeurs, la Nutrition . Les apports alimentaires et l'activit physique en constituent les deux composantes. Des recommandations ont t labor es, valid es scientifiquement et publi es. Ce sont les rep res de consommation du PNNS (annexe 1). L'un des objectifs prioritaires de ce programme est d'enrayer l'augmentation, particuli rement lev e au cours de ces derni res ann es, de la pr valence du surpoids et de l'ob sit chez les enfants. Cet objectif a t confirm dans la loi relative la politique de sant publique d'ao t 2004. Les strat gies mises en place pour l'atteindre, renforc es en 2006 par le PNNS 2006-2010, reposent sur l'am lioration de la qualit , notamment nutritionnelle, de l'offre alimentaire et sur le renforcement de l' ducation et la communication sur les rep res de consommation.

9 Le logo du PNNS est l'identifiant des outils et actions valid s par les pouvoirs publics dans le cadre de cette politique nutritionnelle. Direction g n rale de l'Enseignement scolaire Minist re de l' ducation nationale 3/37. Fiche 2. La politique nutritionnelle l' cole L' cole a la responsabilit particuli re, en liaison troite avec les familles, de veiller la sant des l ves qui lui sont confi s et de favoriser le d veloppement harmonieux de leur personnalit . L' ducation la sant l' cole doit ainsi r pondre la fois aux enjeux ducatifs, aux enjeux actuels de sant publique et plus largement aux enjeux soci taux, mais doit aussi tre adapt e aux attentes et aux besoins des l ves. Diverses tudes nationales ont t men es sur les questions de surpoids et d'ob sit des enfants : Les enqu tes r alis es par la direction g n rale de l'Enseignement scolaire, la direction de la Recherche, des tudes, de l' valuation et des Statistiques et l'Institut de veille sanitaire (DGESCO- DREES-InVS) montrent les volutions suivantes : - en 1999-2000, enfants de 6 ans : pr valence du surpoids et de l'ob sit 14 %.

10 - en 2000-2001, adolescents de classes de troisi me : pr valence du surpoids 12,4% et de l'ob sit 3,3% ;. - en 2004-2005, enfants de CM2 : pr valence du surpoids de 16% et de l'ob sit de 3,7%, stable depuis 2002, mais laissant appara tre une accentuation des in galit s sociales. L'enqu te du Conservatoire national des arts et m tiers (CNAM) et de l'Institut national de veille sanitaire (InVS) r alis e en 2000 aupr s d'un chantillon national d'enfants g s de 7 9 ans montrait une pr valence de surpoids et d'ob sit de 18,1 % (dont 3,8% d'ob ses). Renouvel e en 2007 selon la m me m thodologie, cette tude montre une stagnation de ces chiffres, avec cependant un creusement des carts selon les classes sociales. L' tude nationale men e par l'InVS en 2006-2007 montre, chez les 3-17 ans, une pr valence l'ob sit.


Related search queries