Example: bankruptcy

Prostatites aiguës Acute prostatitis - Urofrance

Progr s en Urologie (2008) 18 Suppl. 1, S19-S23. Volume 18 - Septembre 2008 - Num ro 5. Progr s en Urologie Journal de l'Association Fran aise d'Urologie, de l'Association des Urologues du Qu bec, et de la Soci t Belge d'Urologie ISSN 1761- 676X. Prostatites aigu s Acute prostatitis F. Bruy re*, G. Cariou, Boiteux, A. Hoznek, Mignard, L. Escaravage, L. Bernard, A. Sotto, Soussy, P. Coloby et le CIAFU. CHU Bretonneau, 2 boulevard Tonnell , 37044 Tours cedex, France. MOTS CL S R sum . Prostatites Culture bact rienne Un tableau d'infection urinaire f brile de l'homme doit faire voquer a priori une prosta- Antibiotique tite aigu.

Prostatites aiguës S21 que d’infection, accompagnée de signes d’infl ammation systémique (fi èvre ou hypothermie, tachycardie, tachyp-

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Prostatites aiguës Acute prostatitis - Urofrance

1 Progr s en Urologie (2008) 18 Suppl. 1, S19-S23. Volume 18 - Septembre 2008 - Num ro 5. Progr s en Urologie Journal de l'Association Fran aise d'Urologie, de l'Association des Urologues du Qu bec, et de la Soci t Belge d'Urologie ISSN 1761- 676X. Prostatites aigu s Acute prostatitis F. Bruy re*, G. Cariou, Boiteux, A. Hoznek, Mignard, L. Escaravage, L. Bernard, A. Sotto, Soussy, P. Coloby et le CIAFU. CHU Bretonneau, 2 boulevard Tonnell , 37044 Tours cedex, France. MOTS CL S R sum . Prostatites Culture bact rienne Un tableau d'infection urinaire f brile de l'homme doit faire voquer a priori une prosta- Antibiotique tite aigu.

2 Les examens compl mentaires rechercheront des signes de gravit et un r sidu Recommandations post-mictionnel qui n cessitera un drainage. Un traitement antibiotique probabiliste par C3G ou fluoroquinolone de 3 6 semaines est recommand . 2008. Elsevier Masson SAS. Tous droits r serv s. Summary KEYWORDS (MeSH). prostatitis A urinary infection in a febrile man is classiquely defined as a prostatitis . Investigation Bacterial culture exams look for complicating factors or post voiding residual which should be drained. Antibiotic Antibiotic treatment should begin with a fluroquinolone or cephalosporin gr 3 for 3 to 6. Guidelines weeks.

3 2008. Elsevier Masson SAS. All right reserved. * Auteur correspondant Adresse e-mail : (F. Bruy re). 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits r serv s. S20 F. Bruy re et al. La prostatite aigu est une inflammation aigu d'origine Faut-il r aliser syst matiquement un ECBU ? microbienne de la glande prostatique. Ce chapitre n' tudiera que la prostatite bact rienne aigu (PBA). Devant toute suspicion de prostatite bact rienne aigu , Toute infection de l'appareil urinaire masculin a une la r alisation d'un examen cyto bact riologique urinaire potentialit d'atteinte prostatique : elle doit donc tre (ECBU) s'impose (A-II). explor e et trait e en cons quence (Tableau 1).

4 Le massage prostatique est contre indiqu dans les formes aigu s de la prostatite. Le germe le plus fr quemment rencontr est E Coli qui Tableau 1. Classification des Prostatites selon le repr sente plus de 80 % des cas, suivi des autres ent ro- NIDDK/NIH bact ries (Proteus mirabilis, Klebsiella spp, Pseudomonas aeruginosa). Les infections germes Gram positif sont I. Prostatite bact rienne aigu (PBA). plus rares et domin es par les ent rocoques (Enterococcus II. Prostatite bact rienne chronique (PBC) faecalis). La signification de la pr sence intracellulaire de Chlamydia trachomatis reste incertaine [4]. III. Syndrome Douloureux Pelvien Chronique (SDPC).

5 Un ECBU n gatif (sans prise d'antibiotique avant le A. SDPC inflammatoire : leucocytes dans le liquide pr l vement), ce qui est rare, n' limine pas le diagnostic, s minal/SPM/VB3 n anmoins une valuation compl mentaire s'impose la recherche d'un diagnostic diff rentiel de la PBA. B. SDPC non-inflammatoire : leucocytes absents dans le liquide s minal/SPM/VB3. IV. Prostatite inflammatoire asymptomatique (prosta- Y-a-t'il des examens compl mentaires tite histologique). r aliser ? Devant des sympt mes et signes de prostatite aigu bact - Diagnostic rienne, une valuation compl mentaire s'impose la recher- che de facteurs dits de gravit et de facteurs dits de Quels sont les sympt mes et signes risque ou de complication pour diff rencier une prostatite permettant d' voquer le diagnostic aigu non compliqu e ou simple , d'une prostatite aigu.

6 Grave ou compliqu e . de prostatite aigu ? Cette valuation repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique, des examens biologiques et radiologiques et doit Les crit res de diagnostic d'une prostatite aigu dans sa forme permettre de r pondre 3 questions : typique reposent sur les sympt mes et signes suivants [1-3] : y-a-t'il des signes et sympt mes voquant une infection syndrome infectieux : fi vre (temp rature 38 C et sou- grave ? vent 40 C) associ e des frissons, une sensation de y-a-t'il une r tention v sicale ? malaise, des myalgies, le tout pouvant voquer un syn- y-a-t'il d'autres facteurs de complication ? drome grippal : Elle va conditionner les modalit s du traitement et du sympt mes urinaires avec des br lures mictionnelles, une suivi (A-II).

7 Pollakiurie, une imp riosit mictionnelle, une dysurie ; Une valuation compl mentaire est aussi n cessaire en douleurs pelviennes, p rin ales, ur trales, p niennes, cas de doute diagnostique. parfois rectales ;. prostate douloureuse au toucher rectal. Recherche de facteurs de gravit , L'examen clinique recherchera des signes d'une pidi- de risque ou de complication dymite ou une orchi- pididymite associ e, des signes d'une py lon phrite associ e. 1er objectif : Un tableau d'infection urinaire f brile chez l'homme doit faire voquer a priori le diagnostic de prostatite aigu . recherche de sympt mes Le diagnostic peut tre moins vident dans ses formes et signes de gravit de l'infection atypiques avec : Appr cier la gravit de l'infection suppose une valuation un syndrome infectieux pr dominant ; en trois temps : le premier temps imm diat est purement des signes urinaires pr dominants ; clinique, le second temps est biologique, le troisi me temps l'absence de douleur prostatique au toucher rectal.

8 Volutif est clinique et radiologique. Ces crit res cliniques de diagnostic d'une prostatite aigu seront compl t s par des crit res bact riologiques 1er temps : avec la r alisation syst matique d'un examen cytobact - valuation clinique initial riologique urinaire. (interrogatoire et examen clinique). En cas de sympt mes et signes non vidents, une va- luation compl mentaire adapt e est n cessaire. Consultation retard e apr s le d but des sympt mes. Recherche d'un urosepsis : Le syndrome septique en uro- logie est diagnostiqu quand il existe une vidence clini- Prostatites aigu s S21. Rechute pr coce que d'infection, accompagn e de signes d'inflammation syst mique (fi vre ou hypothermie, tachycardie, tachyp- Infection r cidivante de l'appareil urinaire (d finie ar- n e, hypotension, oligurie).)

9 Bitrairement pour les cystites et py lon phrites par 3. pisodes/an ou 2 pisodes dans les 6 derniers mois ou un 2e temps : valuation biologique dernier pisode < 3 mois) [3, 5]. La num ration formule sanguine (NFS) peut tre utile pour appr cier la gravit de l'infection soit avec une hy- H maturie perleucocytose importante, soit avec au contraire une La pr sence d'une h maturie macroscopique n'est pas leucop nie (III). inhabituelle dans les Prostatites aigu s et ne repr sente Les marqueurs de l'inflammation (CRP) n'ont pas d'int r t pas en tant que tel un facteur de complication. N anmoins, dans l'appr ciation de la gravit de l'infection et n'influent elle ne doit pas tre rattach e tort trop facilement une pas sur la conduite du traitement.

10 La normalisation de la prostatite aigu . Les tumeurs de la vessie sont bien s r le CRP constitue un marqueur de l'efficacit th rapeutique diagnostic rechercher en priorit , de par leur fr quence Les h mocultures sont souvent r alis es dans le bilan d'une et leur gravit potentielle (5e cancer de l'homme). prostatite aigu et sont syst matiques pour certains [1,2] (III). L'interrogatoire recherche l'existence de troubles mic- Elles ne sont pas un crit re de gravit et n'influeront tionnels irritatifs en dehors de l' pisode aigu et de facteurs pas sur le choix ou la dur e du traitement antibiotique. de risque : tabac, professionnels (industries chimiques, du Elles sont n cessaires en pr sence de signes de gravit.)