Example: dental hygienist

Santéet déterminants de la santé - cesel.org

Sant et d terminants de la sant .. le temps des indicateurs . F. Da Silva - E. Rusch Sant . La sant c 'est la vie dans le silence des organes (Leriche). D 'un point de vue physiologique, la sant . c 'est avoir tel poids, telle mesure, telle capacit visuelle, auditive, respiratoire . C 'est donc correspondre des normes du fonctionnement physique et biologique. D 'un point de vue psychologique, la sant c'est correspondre la normalit avec ses caract ristiques (Steichen). F. Da Silva - E. Rusch Sant . La sant est un tat de complet bien tre physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l'absence de maladie ou infirmit ( ). F. Da Silva - E. Rusch Sant . M. Blum La sant consiste : premi rement en la capacit de l 'organisme . maintenir un quilibre appropri son ge et ses besoins sociaux, dans lequel il est raisonnablement indemne de profonds inconforts, insatisfactions, maladies ou incapacit s;. deuxi mement se comporter d 'une fa on qui permette la survie de l 'esp ce aussi bien que l 'accomplissement personnel ou le contentement de l 'individu.

F. Da Silva -E. Rusch Santé M. Blum «La santéconsiste : premièrement en la capacitéde l’organisme à maintenir un équilibre appropriéàson âge et àses

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Santéet déterminants de la santé - cesel.org

1 Sant et d terminants de la sant .. le temps des indicateurs . F. Da Silva - E. Rusch Sant . La sant c 'est la vie dans le silence des organes (Leriche). D 'un point de vue physiologique, la sant . c 'est avoir tel poids, telle mesure, telle capacit visuelle, auditive, respiratoire . C 'est donc correspondre des normes du fonctionnement physique et biologique. D 'un point de vue psychologique, la sant c'est correspondre la normalit avec ses caract ristiques (Steichen). F. Da Silva - E. Rusch Sant . La sant est un tat de complet bien tre physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l'absence de maladie ou infirmit ( ). F. Da Silva - E. Rusch Sant . M. Blum La sant consiste : premi rement en la capacit de l 'organisme . maintenir un quilibre appropri son ge et ses besoins sociaux, dans lequel il est raisonnablement indemne de profonds inconforts, insatisfactions, maladies ou incapacit s;. deuxi mement se comporter d 'une fa on qui permette la survie de l 'esp ce aussi bien que l 'accomplissement personnel ou le contentement de l 'individu.

2 F. Da Silva - E. Rusch Sant . M. Canguilhem La sant , c 'est la marge de tol rance aux infid lit s du milieu ., c 'est le volant r gulateur des possibilit s de r actions . tre en bonne sant , c 'est pouvoir tomber malade et s 'en relever, c 'est un luxe biologique . F. Da Silva - E. Rusch Sant . M. Dubos La sant est un tat physique et mental, relativement exempt de g ne et de souffrance, qui permet l 'individu de fonctionner aussi efficacement et aussi longtemps que possible dans le milieu ou le hasard ou le choix l 'on plac . F. Da Silva - E. Rusch Sant : D finitions et mod les L 'homme sain est celui qui est capable de riposter un monde complexe et mouvant, qui peut inventer chaque instant de nouvelles normes de conduites, qui s 'ajuste moins au monde qu 'il n'est capable de le modifier. (Bastide). F. Da Silva - E. Rusch Un domaine en volution Quand la sant publique s'affiche . Ed. Ensp 1995. F. Da Silva - E.

3 Rusch Indicateurs F. Da Silva - E. Rusch Indicateurs de sant . Diff rents types Mortalit . Morbidit . Facteurs de risque Handicap Certains auteurs y ajoutent les indicateurs d mographiques F. Da Silva - E. Rusch Mortalit . Certificat de d c s Pr s de d c s Taux brut de mortalit (9 pour mille). nombre de d c s / population Taux de mortalit infantile (4 pour mille). nombre de d c s avant l ' ge de 1 an /. nombre de naissances vivantes F. Da Silva - E. Rusch Mortalit . Esp rance de vie : nombre moyen probable d'ann e vivre Esp rance de vie la naissance homme : 76 ans femme : 85 ans Esp rance de vie 35 ans Chez l'homme : cadres 44,5 ans / ouvriers 38 ans F. Da Silva - E. Rusch Les causes m dicales de d c s en France en 2004. et leur volution 1980-2004. Albertine Aouba, Fran oise P quignot, Alain Le Toullec, Eric Jougla Centre d' pid miologie sur les causes m dicales de d c s, Inserm C piDc, Le V sinet, France A partir de la cause initiale de d c s.

4 Emmanuel Rusch volution 1980-2004. Emmanuel Rusch Situation en 2004. Surmortalit . masculine sauf pour la maladie d'Alzheimer Emmanuel Rusch Mortalit pr matur . D c s survenus avant 65 ans tumeurs morts violentes Maladies de l'appareil circulatoire Mortalit vitable : li e aux comportements risque F. Da Silva - E. Rusch Sant : In galit s In galit s li s au sexe In galit s selon les Cat gories socio- professionnelles In galit s g ographiques F. Da Silva - E. Rusch 659 cantons (18 % des cantons fran ais) regroupant 5,9 millions d'habitants classe particuli rement pr sente au Nord de la Loire (sauf en Ile-de-France), avec plus de 50 % des cantons de Picardie et de Bretagne et plus de 40 % en Lorraine et Champagne-Ardenne classe totalement absente des r gions Corse, Provence- Alpes-C te d'Azur et Midi- Pyr n es F. Da Silva - E. Rusch Morbidit . Maladies / Pathologies Morbidit ressentie Morbidit diagnostiqu e Morbidit r el F.

5 Da Silva - E. Rusch Morbidit . Morbidit . Morbidit diagnostiqu e ressentie Morbidit . r elle F. Da Silva - E. Rusch L' tat de sant en France en 2003. Sant per ue, morbidit d clar e et recours aux soins travers l'enqu te d cennale sant . N 436 octobre 2005. Emmanuel Rusch Emmanuel Rusch Emmanuel Rusch Morbidit . Pr valence Incidence L talit . F. Da Silva - E. Rusch PREVENTION. Pr vention Pr vention Pr vention primaire secondaire tertiaire R duire R duire la R duire la l'incidence pr valence d'un pr valence des d'un probl me probl me de incapacit s de sant sant chroniques ou des rechutes Vaccinations - D pistage et Education Education pour la traitement th rapeutique sant - Mesures pr coces R adaptation l gales . R f : OMS 1974, DGS 2002 F. Da Silva - E. Rusch Facteur de risque Variable statistiquement li e la survenue d'un accident, d'une maladie, d'un d c s. Facteur de risque ou maladie ? Choisi ou subi ?

6 Comportemental ou non comportemental ? F. Da Silva - E. Rusch Handicap Maladies g n tiques, accidents, maladies chroniques, vieillissement Classification intenationale du handicap la d ficience l'incapacit . la d pendance ou d savantage social F. Da Silva - E. Rusch D terminants de la sant . F. Da Silva - E. Rusch Les d terminants de la sant . Facteurs influant sur l' tat de sant . Facteurs endog nes (biologie, g n tique). Facteurs environnementaux g ographie lieu de travail Facteurs mode de vie (comportements sociaux). Facteurs li s au syst me de sant . (soins/iatrog nie). Facteurs psycho-sociologiques F. Da Silva - E. Rusch D terminants sociaux et psycho-sociaux de la sant . Cadre th orique d'apr s Berkman et Glass In Rapport du HCSP 2002. F. Da Silva - E. Rusch D terminants sociaux et psycho-sociaux Conditions socioculturelles Culturelles : normes, valeurs, racisme, sexisme, comp tition, coop ration Facteurs socio- conomiques : in galit s, disciminations, march du travail, pauvret.

7 Changements sociaux : urbanisation, guerres, crises, recession conomique conditionnent le .. F. Da Silva - E. Rusch D terminants sociaux et psycho-sociaux R seau social Structure : taille, densit , proximit , accessibilit , homog n t . Caract ristiques des liens sociaux : fr quence, dur e, intimit . fournit des occasions pour les .. F. Da Silva - E. Rusch D terminants sociaux et psycho-sociaux M canismes psychosociaux Support social : financier, motionnel, informationnel Influence social : sur les comportements de la sant , sur le recours aux soins, l'observance Obligations sociales : exercices physiques et cognitifs, soins aux enfants et aux adultes Contacts, acc s aux biens et services : logements, soins, relations rapproch es ont des impacts sur la sant par .. F. Da Silva - E. Rusch D terminants sociaux et psycho-sociaux Comportements de sant : alcool, tabac, alimentation, exercice physique, observance, pr vention Psychologiques : estime de soi, coping, self-efficacy, d pression, bien tre Physiologiques : syst me immunitaire, r action au stress F.

8 Da Silva - E. Rusch Indicateurs (suite). F. Da Silva - E. Rusch Indicateurs F. Da Silva - E. Rusch Indicateurs F. Da Silva - E. Rusch Principaux enjeux de sant . Rapport du HCSP. F. Da Silva - E. Rusch Moins de 15 ans Am lioration importante (mort subite). Les accidents Maladies graves rares : pathologies mentales, cancers et asthme Pathologie infectieuse b nigne des moyens consid rables Vaccinations, soins dentaires, lunettes, petite chirurgie : prise en charge courante Pb de comportements et de sant mentale Surpoids et ob sit . F. Da Silva - E. Rusch Personnes de 15 44 ans Traumatismes et morts violentes (alcool). Cancers (pr coce chez la femme). Ma trise de la f condit et pr vention des MST (pr occupations importantes). Soufrance mentale (mal appr ci e). C phal es, migraine, mal de dos, troubles circulatoires des MI (recours aux soins). Modes de vie et surcharge pond rale Bonne sant physique globale F.

9 Da Silva - E. Rusch Personnes de 45 74 ans 60% des cancers Maladies cardio-vasculaires : des FDR aux accidents graves Pathologies mentales (sous estim es). M nopause (troubles fonctionnels et ost oporose). Pathologies pouvant devenir handicapantes mais soins efficaces F. Da Silva - E. Rusch Personnes g es >= 75 ans Les affections cardio-vasculaires : fr quence et moyens importants 1 cancer sur 4. D ficience mentale : 1 personne sur 5. Arthroses et fractures li es aux chutes : activit chirurgicale importante Troubles sensoriels fr quents (prise en charge insuffisante). F. Da Silva - E. Rusch Sant publique : volution F. Da Silva - E. Rusch Sant publique La science et l 'art de pr venir les maladies, de prolonger la vie et d'am liorer la sant et la vitalit mentale et physique des individus par le moyen d'une action collective concert e visant : assainir le milieu, lutter contre les maladies qui pr sentent une importance sociale, enseigner les r gles de l'hygi ne personnelles, organiser des services m dicaux et infirmiers en vue du diagnostic pr coce et du traitement pr ventif des maladies ainsi qu' mettre en uvre des mesures sociales propres assurer.

10 Chaque membre de la collectivit un niveau de vie compatible avec le maintien de la sant , l'objet final tant de permettre chaque individu de jouir de son droit inn la sant et la long vit . OMS(1952). F. Da Silva - E. Rusch Repr sentations de l'action en sant publique Don Quichotte : l'id aliste Sant publique : combattre pour un id al Machiavel : le fin politique Le cynisme pragmatique pour arriver ses fins Robin les bois : le h ros Voler aux riches pour donner aux pauvres F. Da Silva - E. Rusch volution de la sant publique Sant . Promotion de la sant et pr vention Risques et s curit sanitaire F. Da Silva - E. Rusch volution du concept sant . D finition de la sant . La sant est un tat de complet bien tre physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l'absence de maladie ou infirmit ( ). La sant est une ressource pour chaque jour de la vie, et n'est pas la finalit de la vie. F. Da Silva - E.


Related search queries