Example: air traffic controller

Troubles anxieux et de l’adaptation chez l’enfant et l ...

1351 re partie : Modules transdisciplinaires - Module 3 : Maturation et vuln rabilit Objectif 41 : Troubles anxieux et de l adaptation chez l enfant et l adolescent (sympt mes n vrotiques) R daction : JP Visier, P Mazet, M Myquel, C Vidailhet, JP Visier - Relecture : D Sauvage - Relecture 2008 : JP Raynaud Objectifs : Savoir conna tre les diff rents modes d expression des Troubles anxieux et de l adaptation chez l enfant et l adolescent Savoir valuer les risques volutifs chez un enfant ou un adolescent pr sentant des Troubles anxieux ou de l adaptation Savoir expliquer l enfant et la famille la place de l anxi t normale dans le d veloppement Conna tre les bases du traitement des Troubles anxieux et de l adaptation chez l enfant et l adolescent 1.

137 Ces enfants ont un désir intense de réunions familiales. L’angoisse de séparation est rarement isolée et au contraire souvent associée à d’autres ma

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Troubles anxieux et de l’adaptation chez l’enfant et l ...

1 1351 re partie : Modules transdisciplinaires - Module 3 : Maturation et vuln rabilit Objectif 41 : Troubles anxieux et de l adaptation chez l enfant et l adolescent (sympt mes n vrotiques) R daction : JP Visier, P Mazet, M Myquel, C Vidailhet, JP Visier - Relecture : D Sauvage - Relecture 2008 : JP Raynaud Objectifs : Savoir conna tre les diff rents modes d expression des Troubles anxieux et de l adaptation chez l enfant et l adolescent Savoir valuer les risques volutifs chez un enfant ou un adolescent pr sentant des Troubles anxieux ou de l adaptation Savoir expliquer l enfant et la famille la place de l anxi t normale dans le d veloppement Conna tre les bases du traitement des Troubles anxieux et de l adaptation chez l enfant et l adolescent 1.

2 Introduction Au cours de la structuration de la personnalit de l'enfant et de la construction de son identit , on peut constater des manifestations g nantes, douloureuses, tonnantes pour l'enfant et/ou son entourage. Lorsque ces manifestations sont labiles, changeantes, elles peuvent tre le signe d'une souffrance psychique transitoire qui s'inscrit de fa on tout fait physiologique dans le d veloppement. Quand elles sont persistantes ou plus intenses, elles peuvent aussi signer une organisation d fectueuse de la personnalit qui est en train de se d velopper de fa on non harmonieuse.

3 Ces manifestations sont retrouv es sous des termes diff rents dans les diverses classifications psychiatriques : - Troubles anxieux de l enfance ou de l adolescence dans le DSM-IV, classification am ricaine qui se veut ath orique. - Troubles motionnels d butant dans l enfance dans la CIM-10, classification de l OMS. - Troubles n vrotiques dans la classification fran aise des Troubles mentaux de l enfant et de l adolescent (CFTMEA). Epid miologie : Les Troubles anxieux regroupent un ensemble de cat gories dont la pr valence globale, en population g n rale, est l une des plus lev es chez l enfant (entre 8 et 22 % selon les auteurs et les cat gories diagnostiques, tous Troubles confondus).

4 La r partition des diff rents Troubles anxieux varie en fonction de l ge et du sexe. L ge moyen de d but des Troubles est compris entre 7 et 12 ans. Les tudes r trospectives montrent qu au moins 80 % des adultes pr sentant des Troubles anxieux avaient d velopp des sympt mes anxieux avant l ge de 18 ans. L ensemble des tudes plaide en faveur d une plus forte pr valence dans le sexe f minin, quel que soit l ge (sex-ratio M/F entre et ). Hypoth ses psychopathologiques : La valeur psychopathologique de ces Troubles varie selon les th ories auxquelles on se r f re.

5 Les r centes connaissances sur le d veloppement du nourrisson insistent sur l importance des interactions entre l'enfant et son environnement, dans l'organisation de sa personnalit , partir de donn es propres chaque individu. La psychanalyse n'a tudi directement les enfants que secondairement. C'est par reconstruction partir d'analyse d'adultes essentiellement, que Freud a d crit la n vrose infantile "normale" (conflits li s au complexe d dipe et l'angoisse de castration existant chez tout enfant au cours de son d veloppement).

6 La psychanalyse consid re les sympt mes ou les manifestations n vrotiques comme l'expression de l'angoisse ou des processus mis en uvre pour am nager les conflits intrapsychiques inconscients et lutter contre l'angoisse. En revanche, la n vrose "clinique" correspond une souffrance psychique qui n cessite des soins sp cialis s. Les cognitivistes consid rent le sympt me n vrotique comme un comportement appris, une erreur dans les processus d'apprentissage. En supprimant le sympt me on supprimerait la n vrose. Les th ories familiales syst miques prennent en compte les interactions familiales, le r le de chaque membre de la famille, l'articulation des sympt mes de l'enfant avec l' quilibre familial.

7 La disparition du sympt me n vrotique s'op rerait par la transformation du syst me familial en un nouveau syst me qui n'a plus besoin de la maladie du sujet d sign comme malade. 1362. Manifestations des Troubles anxieux Sympt mes d angoisse Angoisse = v cu p nible impliquant une ins curit , une menace li e : - un danger ind termin ("peur sans objet"), - des v nements impliquant un danger potentiel physique ou psychologique (s paration, intervention chirurgicale, examen), mais disproportionn e ou inad quate aux yeux d un observateur ext rieur.

8 L'angoisse est une composante normale du d veloppement. Elle avertit d'un danger, s'inscrit dans une progression, manifeste des limites (que l'on peut d passer) et des motions (partir de la maison, montrer ses capacit s peut tre la fois tentant et inqui tant). L'angoisse de s paration fait partie du processus maturatif de l'enfant. Modes d'expression de l angoisse : L'angoisse est rarement verbalis e directement en tant que telle. Elle doit tre recherch e derri re : Des manifestations somatiques : c phal es, douleurs abdominales, vomissements, plaintes r p t es de localisation changeante, fatigue.

9 Des craintes sur la sant , la mort (celle de l'enfant ou de membres de l'entourage) Des Troubles du coucher et du sommeil : - opposition au coucher (normale vers 2/3 ans) - veils anxieux - r ves d'angoisse - terreurs nocturnes - insomnies Des Troubles du comportement : - col re - instabilit - opposition -agitation - ou inhibition Angoisse de s paration = trouble anxieux le plus fr quent chez l enfant pr pub re. La pr valence varie entre 3,5 et 5,4 % et le sex-ratio entre 0,4 et 1 gar on pour une fille. Les pics de fr quence sont observ s l ge de 6 ans et l ge de 11 ans (correspondant respectivement l entr e l cole primaire et au coll ge).

10 Le mode d entr e est le plus souvent brutal sans signe pr morbide mais il existe aussi des formes progressives. Le r le des facteurs d clenchants est discut . Cette forme clinique comporte 3 s ries de signes : - La d tresse lors de la s paration : se manifeste lors de la survenue ou de l anticipation de la s paration. Il peut exister un v ritable tat de panique avec signes somatiques (douleurs abdominales, c phal es, naus es, palpitations, impression d vanouissement ou de mort). On peut trouver des manifestations agressives (pleurs, col res, provocations) en particulier l adolescence.


Related search queries