Example: dental hygienist

Un Savoir-agir qui intègre des ressources de nature …

Les comp tences - d finition Concepts glan s dans Tardif, J. (2006). L' valuation des comp tences. Documenter le parcours de d veloppement. Montr al : Cheneli re Education. Synth se par Fran ois Georges, ao t 2007. Un Savoir-agir exploratoire parce que chaque situation n cessite de rechercher les ressources et de les combiner d'une fa on particuli re. Contextualis : parce que c'est la situation ou le contexte qui conditionne la mobilisation et la combinaison des ressources . Complexe : parce qu'il n cessite de construire une repr sentation ad hoc de la situation, de choisir les ressources utiles son action, de les combiner de fa on atteindre efficacement les finalit s impos es par le contexte. qui int gre des ressources de nature vari e Selon la formalisation 1 (NDLR cf. d cret mission), les ressources sont o Des savoirs, o Des savoir-faire, o Des savoir- tre (formalisation 1).

• Sur base de cette représentation, la personne choisit les ressources particulières internes et externes, susceptibles de concourir judicieusement à …

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Un Savoir-agir qui intègre des ressources de nature …

1 Les comp tences - d finition Concepts glan s dans Tardif, J. (2006). L' valuation des comp tences. Documenter le parcours de d veloppement. Montr al : Cheneli re Education. Synth se par Fran ois Georges, ao t 2007. Un Savoir-agir exploratoire parce que chaque situation n cessite de rechercher les ressources et de les combiner d'une fa on particuli re. Contextualis : parce que c'est la situation ou le contexte qui conditionne la mobilisation et la combinaison des ressources . Complexe : parce qu'il n cessite de construire une repr sentation ad hoc de la situation, de choisir les ressources utiles son action, de les combiner de fa on atteindre efficacement les finalit s impos es par le contexte. qui int gre des ressources de nature vari e Selon la formalisation 1 (NDLR cf. d cret mission), les ressources sont o Des savoirs, o Des savoir-faire, o Des savoir- tre (formalisation 1).

2 Selon la formalisation 2, les ressources sont o Des connaissances D claratives (exemple : la connaissance de mod le). Proc durales (exemple : savoir-faire relatif l'agencement des mots en phrase). Conditionnelles (exemple : adoption du ton du discours en fonction de son interlocuteur). o Des attitudes o Des sch mes o Des habitus Selon la formalisation 3 (Allal, 2002, p. 81), les ressources sont des composantes o Cognitives o Affectives o Sociales o Sensorimotrices Selon la formalisation 4 (Tardif, 2006, pp. 19-20), les ressources sont des exp dients (des moyens). o Internes : composantes cognitives, affectives, sociales, sensorimotrices propres . l'individu ;. o Externes : ce qui est l'ext rieur de l'individu (exemple : un dictionnaire, les TIC, les coll gues. qui les combine d'une fa on particuli re, unique, propre chaque situation : La personne construit une repr sentation initiale de la situation : sa nature , ses caract ristiques, ses enjeux, ses exigences.)

3 Cette repr sentation est volutive. Sur base de cette repr sentation, la personne choisit les ressources particuli res internes et externes, susceptibles de concourir judicieusement l'accomplissement de l'activit . Sur base de cette repr sentation, la personne planifie les ressources en vue d'un agir efficace dans une situation donn e. La combinaison des ressources est multiforme. Une infinit de cas de figure est envisageable . partir d'un m me r pertoire ressource [ ]. C'est ce qui conf re chaque comp tence un rayon d'action si tendu, si polyvalent et si efficace (Tardif, 2006, p. 30). qui n'est jamais achev , qui se d veloppe La quantit de configurations ventuelles des ressources (Tardif, 2006, p. 30) mobilisables pour ma triser une comp tence est telle, que la ma trise d'une comp tence o doit tre progressive o doit tre tal e dans le temps o doit reposer sur une complexit croissante o doit constituer une cible d'apprentissage plusieurs reprises Le d veloppement vis au terme des tudes tant par les institutions de formation que les ordres professionnels est celui qui garantit une pratique autonome, r fl chie et thique (Tardif, 2006, p.)

4 31). Ce d veloppement se poursuit tout au long de la vie professionnelle. Le d veloppement des comp tences repose trop souvent sur l'imagination et non sur des constats, sur des recherches, sur des observations rigoureuses et valides (Tardif, 2006, p. 32). qui est contextualis : Pour une m me comp tence, on peut imaginer une multitude de situations, de contextes. Dans une formation, il est impossible d'int grer toutes les situations dans lesquelles la comp tence est susceptible d' tre d ploy e. Le formateur doit donc distinguer parmi toutes ces situations o Celles qui sont au c ur de la formation, o Celles qui sont cibl es comme zones de transf rabilit des apprentissages o Celles qui re oivent un traitement superficiel o Celles qui sont ignor es (Tardif, 2006, p. 33). Le choix de ces situations ou de ce ces contextes o contraint la mobilisation et la combinaison des ressources (Tardif, 2006, p.

5 32). o Contribue ce que les l ves et les tudiants donnent un sens leurs apprentissages (Tardif, 2006, p. 34). RMQ : il est impossible de circonscrire une comp tence sans se r f rer une cat gorie de situations, l' tendue des situations (d finie par exemple en terme de public cible, d'objet ou encore de domaine). qui est volutif Parce qu'il permet de s'adapter de nouvelles situations o En associant de nouvelles ressources internes et externes o En donnant ainsi lieu des combinaisons in dites et des configurations inusit es (Tardif, 2006, p. 35).


Related search queries