Example: marketing

Unité de Soins Palliatifs EMSP - apsp-paca.net

DEFINITIONS USP : Unit de Soins Palliatifs EMSP : Equipe Mobile de Soins Palliatifs Les lits identifi s de Soins Palliatifs CLIC : Centres Locaux d Information et de Coordination Les r seaux de Soins Palliatifs Les fonctions de coordination dans un r seau de Soins palliatifs1Si ge Social : La Maison Route blanche 13120 : : Unit de Soins PalliatifsElle est destin e dispenser des Soins actifs et continus. C est une unit bien individualis e constitu e de cinq douze lits affect s aux Soins Palliatifs regroup s g : Soins -soulagement de la douleur et des autres sympt mes ; -soutien psychologique, spirituel et social ;-soutien de l entourage avant, pendant et apr s la mort, accompagnement du deuil ; -pr paration du retour domicile chaque fois qu il est possible et souhait.

EMSP: Equipe Mobile de Soins Palliatifs L’équipe mobile a une mission de conseil, d’expertise et de soutien auprès de l’équipe soignante habituelle prenant en charge certains patients en phase évoluée ou terminale de leur

Tags:

  Sion

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of Unité de Soins Palliatifs EMSP - apsp-paca.net

1 DEFINITIONS USP : Unit de Soins Palliatifs EMSP : Equipe Mobile de Soins Palliatifs Les lits identifi s de Soins Palliatifs CLIC : Centres Locaux d Information et de Coordination Les r seaux de Soins Palliatifs Les fonctions de coordination dans un r seau de Soins palliatifs1Si ge Social : La Maison Route blanche 13120 : : Unit de Soins PalliatifsElle est destin e dispenser des Soins actifs et continus. C est une unit bien individualis e constitu e de cinq douze lits affect s aux Soins Palliatifs regroup s g : Soins -soulagement de la douleur et des autres sympt mes ; -soutien psychologique, spirituel et social ;-soutien de l entourage avant, pendant et apr s la mort, accompagnement du deuil ; -pr paration du retour domicile chaque fois qu il est possible et souhait.

2 Formation enseignement : Chaque USP constitue un p le de comp tence indispensable pour la formation initiale et continue des diff rents professionnels appel s intervenir en Soins Palliatifs . A ce titre, elle doit tre en capacit d accueillir des stagiaires. Les USP participent activement aux enseignements universitaires initiaux et continus, et tout particuli rement dans le cursus des tudes m dicales, les instituts de formation, les dipl mes universitaires, les dipl mes inter universitaires et les capacit s. Recherche : L USP est un p le privil gi de d veloppement de la recherche clinique et th rapeutique en Soins Palliatifs et accompagnement sous toutes ses formes y compris et fonctionnement : En r gle g n rale, une USP dispose d une capacit de 5 20 lits maximum et doit tre situ e dans les services de Soins de courte dur e et/ou de Soins de suite et de r doit comporter un personnel en nombre fonctionnement de l USP implique- la mise en uvre d un projet de service ;- l laboration de crit res d admissions ;- l utilisation de dossiers de Soins pluridisciplinaires ;- l organisation de r unions r guli res de synth se pluridisciplinaires ;- l existence d un groupe de parole anim par un superviseur ;- une proc dure d intervention des b n voles d accompagnement.

3 - une proc dure formalis e d accueil des composition de l quipe de l USP doit tenir compte de la triple mission attendue. Chaque personnel d une USP doit tre volontaire et r pondre un profil de poste pr cis qui d termine le niveau de formation requis. Le responsable m dical et le ou les cadres de l unit sont obligatoirement titulaires d un dipl me universitaire de Soins Palliatifs ou d une formation b n voles peuvent intervenir aupr s des personnes malades et de leur entourage, en coop ration avec l quipe de Soins et dans le respect des dispositions du d cret n 2000-1004 du 16 octobre 2000. Ils apportent leur pr sence et leur coute aupr s des malades mais ils ne seront en aucun cas des est essentiel que les locaux affect s l USP soient adapt s la pratique correcte des Soins Palliatifs et de l accompagnement, r pondant aux besoins des personnes malades, des familles et de l quipe (lieux de repos, coin cuisine, chambre d accompagnement, salle de r union).

4 Une disponibilit de locaux doit tre pr vue pour l enseignement et la USP effectue annuellement un bilan d taill de son activit .2 EMSP : Equipe Mobile de Soins PalliatifsL quipe mobile a une mission de conseil, d expertise et de soutien aupr s de l quipe soignante habituelle prenant en charge certains patients en phase volu e ou terminale de leur maladie sans se substituer cette prise en charge est en principe indirecte. Il s agit de conseil, de propositions, de modalit s th rapeutiques, de participation l valuation des sympt mes et des besoins tant physiques que psychologiques. La d livrance des Soins peut tre exceptionnellement directe, la demande expresse des patients, de leur famille et toujours en collaboration avec l quipe EMSP peut avoir plusieurs modes d intervention : en intra hospitalier (dans les diff rents services de l tablissement) en inter hospitalier (plusieurs tablissements de Soins li s par convention) en extra hospitalier pour permettre une prise en charge domicile des patients et d assurer le soutien des soignants intervenant domicile ventuellement dans le cadre d une hospitalisation domicile (HAD) ou d un service infirmier d aide domicile (SIAD) ou en maison de retraite (substitut de domicile).

5 Lors de la prise en charge domicile le maintien du lien avec le syst me hospitalier est tr s important afin que le retour ventuel en unit hospitali re soit tr s rapidement et tr s efficacement organis . L appartenance un r seau optimise la continuit des EMSP assure les missions de coordination et de formation des divers intervenants aupr s du malade et de concertation thiques. Elle participe ainsi la diffusion d une culture de Soins contribue dans le cadre du r seau, au d veloppement d outils th oriques et pratiques adapt s ce type de Soins ainsi qu a des travaux de recherche clinique et pid Les lits identifi s de Soins palliatifsConditions n cessaires l identification des lits : La structure (unit fonctionnelle, service, d partement, f d ration) laquelle appartiennent ces lits est choisie parce qu elle a une activit importante en Soins Palliatifs et un projet labor.

6 L identification ne pourra tre effective que si certaines exigences sont satisfaites, savoir un projet de service et/ou d tablissement structur , concert , labor en lien avec des quipes r f rentes et valid par les repr sentants de l ARH, incluant-une formation sp cifique des personnels ;-une r flexion pr alable de l quipe ;-un soutien de l quipe ;-un personnel en ad quation au plan qualitatif et quantitatif cette mission ;-un m decin, cadre infirmier ou infirmier r f rent en Soins Palliatifs dans le service ;-des r unions r guli res de synth se pluridisciplinaires ;-une proc dure d intervention d une quipe de b n voles d et fonctionnement : La structure laquelle appartiennent ces lits est dot e d une capacit suffisante et d une organisation permettant l accueil de personnes venant des autres services ou venant du quipe soignante affect e cette prise en charge n est pas une quipe sp cialis e en Soins Palliatifs mais se compose d un minimum de personnes form es.

7 Elle doit tre dot e d un personnel en nombre suffisant pour soigner et accompagner les personnes malades et leur entourage afin d viter l puisement m decins g n ralistes des personnes hospitalis es sont associ s, dans des conditions d finies avec le chef du service concern , la prise en charge pendant la p riode d locaux doivent tre adapt s la pratique correcte des Soins Palliatifs et de l accompagnement pour les personnes malades (chambres ), pour les familles (lieux de repos et d ) et pour les quipes soignantes et b n voles (bureau, salle de r union).En l absence de patients requ rant des Soins Palliatifs , ces lits sont utilis s conform ment leur autorisation initiale d quipement de CLIC : Centres Locaux d Information et de CoordinationLes centres locaux d information et de coordination (CLIC) sont les supports d un r seau territorialis.

8 Le CLIC s adresse tous les retrait s et pas uniquement aux personnes susceptibles de b n ficier d une prestation ou dont l tat de sant n cessite des Soins . Il a vocation conna tre de tous les aspects de la vie quotidienne et int grer une approche globale du vieillissement permettant d apporter des r ponses pr ventives et op rationnelles en ce qui concerne tant le passage la retraite, l acc s aux droits, l accessibilit du logement et des transports, la qualit et le confort de vie, l am nagement du territoire que la vie sociale, culturelle et sportive et par cons quent la citoyennet . L objectif, le c ur de la d marche auquel il faut sans cesse revenir, c est l am lioration de la vie quotidienne des personnes g u comme un dispositif de proximit , le CLIC en premi re intention, est d di aux usagers.

9 Il assure un accueil personnalis et gratuit quelque soit l origine de la demande, qu elle mane de la personne g e, de sa famille, des services sociaux, du m decin traitant, d une structure m dico sociale ou hospitali re. C est tout la fois un centre de ressources et d information qui dispose d une base de donn es actualis e sur l offre de services sur le territoire qu il couvre, un lieu d coute et de dialogue, une structure de communication et d aide la d l tendue des missions et des services offerts, trois niveaux de labellisation sont distingu s et propos s : Label niveau 1 : missions d accueil, d coute, d information, de conseil et de soutien aux familles,Label niveau 2 : prolonge le niveau 1 par les missions d valuation des besoins et d laboration du plan d aide personnalis ,Label niveau 3 : prolonge le niveau 2 par les missions de mise en uvre, de suivi et d adaptation du plan d aide personnalis.

10 5 Les R seaux de Soins PalliatifsD finition selon le Code de la sant publique (art. 6321-1) Les r seaux de sant ont pour objet de favoriser l acc s aux Soins , la coordination, la continuit ou l interdisciplinarit des prises en charge sanitaires, notamment de celles qui sont sp cifiques certaines populations, pathologies ou activit s sanitaires. Ils assurent une prise en charge adapt e aux besoins de la personne tant sur le plan de l ducation la sant , de la pr vention, du diagnostic que des Soins . Ils peuvent participer des actions de sant publique. Ils proc dent des actions d valuation afin de garantir la qualit de leurs services et prestations. Pourquoi cr er un r seau de sant ? La cr ation des r seaux de sant accompagne la mutation de notre syst me de sant : -d port des patients vers l ambulatoire (HAD, SAD, chirurgie )- mergence de nouvelles pratiques m dicales-recherche de la globalisation de la prise en charge-participation croissante des patients la prise ne charge de leur pathologie-isolement des m decins face au d veloppement des nouvelles technologies : information, communication-contexte conomique contraignant-n cessit de garantir la qualit des s aux Soins Palliatifs , le concept de r seau peut tre une r ponse adapt e aux attentes des professionnels et aux besoins de la population.


Related search queries