Example: tourism industry

COMMISSION DE REDACTION - apsel.fr

COMMISSION DE REDACTION . PR SIDENT : M. Braillard - TRIXA - (APSEL). R DACTEUR : M. Perfetti - CSFE - SFJF. MEMBRES : M. Angot - CETEN APAVE INTERNATIONAL. M. Besson - PMP SONOREL - (SFJF). M. Burgentzl - HERBOL - (SFJF). M. Cagnolari - IMPER DISTRIBUTION - (APSEL). M. Chavey - EURIDEP - (SFJF). M. Devillebichot - SNBATI. M. Driat - BUREAU VERITAS. M. Durand - UMGO. M. de Fa - CSFE - SFJF. M. Foulon - APPLI - (UPPF). Mme Girard - SOCABAT. M. Goger - APSEL - CSFE - SFJF. M. Jaouen - SOPREMA - (APSEL - CSFE). M. Louchart - ETANDEX - (APSEL). Mme Masse-Ledure - M2L - (UPPF). M. M nard - ZOLPAN- (FIPEC - SF]F). M. Netter SMAC ACIERO D - (CSFE). M. Parmentier - PROSITEC - (SFJF). M. Peyras - 3M FRANCE - (APSEL). M. Pichard - CEGECOL SNC- (SFJF). M. Porteres - SIKA - (SFJF). M. Privat - BUREAU VERITAS. M. Prothon - SOCOTEC.

1 prÉambule 6 2 domaine d'application 6 3 rÉfÉrences normatives 7 4 dÉfinitions 10 5 matÉriaux et produits 12 6 supports 12 6.1 parties courantes de supports neufs

Information

Domain:

Source:

Link to this page:

Please notify us if you found a problem with this document:

Other abuse

Transcription of COMMISSION DE REDACTION - apsel.fr

1 COMMISSION DE REDACTION . PR SIDENT : M. Braillard - TRIXA - (APSEL). R DACTEUR : M. Perfetti - CSFE - SFJF. MEMBRES : M. Angot - CETEN APAVE INTERNATIONAL. M. Besson - PMP SONOREL - (SFJF). M. Burgentzl - HERBOL - (SFJF). M. Cagnolari - IMPER DISTRIBUTION - (APSEL). M. Chavey - EURIDEP - (SFJF). M. Devillebichot - SNBATI. M. Driat - BUREAU VERITAS. M. Durand - UMGO. M. de Fa - CSFE - SFJF. M. Foulon - APPLI - (UPPF). Mme Girard - SOCABAT. M. Goger - APSEL - CSFE - SFJF. M. Jaouen - SOPREMA - (APSEL - CSFE). M. Louchart - ETANDEX - (APSEL). Mme Masse-Ledure - M2L - (UPPF). M. M nard - ZOLPAN- (FIPEC - SF]F). M. Netter SMAC ACIERO D - (CSFE). M. Parmentier - PROSITEC - (SFJF). M. Peyras - 3M FRANCE - (APSEL). M. Pichard - CEGECOL SNC- (SFJF). M. Porteres - SIKA - (SFJF). M. Privat - BUREAU VERITAS. M. Prothon - SOCOTEC.

2 M. Rouault - SICOF- (SFJF). M. Thomas - CSFE. M. Verneau - UNECB. Mme de Vinzelles - SRS - (APSEL). AVERTISSEMENT. Des croquis sont joints au pr sent document pour aider la compr hension du texte. Ils constituent, sauf ceux qui comportent des interdictions absolues, des exemples indicatifs et non limitatifs de r alisation des ouvrages auxquels ils se rapportent. AVANT -PROPOS. R sultant d'un fructueux travail associant nos Professions de nombreux partenaires, publics ou priv s, les R gles Professionnelles SEL " Balcons-Loggias " sont d sormais disponibles. Leur dition vient aujourd'hui compl ter le vaste arsenal codificatif concernant l'ex cution de travaux d' tanch it . d'ouvrages de b timent et de g nie civil. Ainsi, ces R gles Professionnelles pr sentent l'ensemble des dispositions relatives aux travaux d' tanch it par application de syst mes d' tanch it liquide sur planchers ext rieurs en ma onnerie dominant des parties non closes du b timent.

3 Elles s'adressent aux Entrepreneurs, en particulier aux qualifi s Qualibat (324 - 342 et 343), ainsi qu' l'ensemble des acteurs de la construction concern s par les ouvrages du pr sent document. Adopt es par le Conseil des Professions de la F d ration Fran aise du B timent, ces R gles Professionnelles ont t . approuv es par la COMMISSION Pr vention Produits (C2P). de l'Agence Qualit Construction. Qu'il soit permis aux signataires de cet avant-propos d'adresser leurs remerciements aux membres de la COMMISSION de R daction des pr sentes R gles Professionnelles pour leur contribution leur laboration. Le Pr sident Le Pr sident Le Pr sident de la CSFE du SFJF de l'APSEL. Alain THOMAS Serge BESSON Claude BRAILLARD. 1 PR AMBULE 6. 2 DOMAINE D'APPLICATION 6. 3 R F RENCES NORMATIVES 7. 4 D FINITIONS 10. S 5 MAT RIAUX ET PRODUITS 12.

4 O 6 SUPPORTS. PARTIES COURANTES DE SUPPORTS NEUFS. 12. 12. M TYPES. PENTE. PLAN IT . TAT DE SURFACE DU SUPPORT. M ADDITIFS. D LAI DE DURCISSEMENT. HUMIDIT . A PARTIES COURANTES DE SUPPORTS ANCIENS. TYPES. PR PARATION. Dispositions communes 13. I Cas des supports en b ton ou en mortier de ciment Cas des supports en carrelage Cas des supports en pierre Cas des supports peints ou rev tus d'un SEL. R Cas des supports base de liant hydrocarbone OUVRAGES PARTICULIERS 15. E 7 MISE EN UVRE DES SEL. CONDITIONS CLIMATIQUES. 15. 15. HYGROM TRIE AMBIANTE ET HUMIDIT DU SUPPORT. TEMP RATURE AMBIANTE ET DU SUPPORT. APPLICATION DU SEL EN PARTIES COURANTES 15. CONSTITUTION MINIMALE DU SEL EN PARTIES COURANTES. TRAVAUX PR PARATOIRES. MISE EN UVRE. 4. APPLICATION DU SEL SUR DES OUVRAGES PARTICULIERS 16. CONCEPTION. Relev s Rives plates Evacuations Travers es Scellements Fissures et joints 732 CONSTITUTION MINIMALE DU SEL SUR.

5 LES OUVRAGES PARTICULIERS ET LEURS RACCORDEMENTS. 8 PROTECTION DES SEL 29. OBJET 29. PROTECTION DURE COLL E 29. PROTECTION DURE D SOLIDARIS E 29. MISE EN UVRE SUR LES OUVRAGES PARTICULIERS 29. RELEV S. EVACUATIONS. 9 ENTRETIEN 30. y ANNEXE A Guide d'emploi des SEL d'ouvrages en ma onnerie dominant des parties non closes d'un b timent 32. y ANNEXE B Crit res performanciels des SEL 33. y ANNEXE C M thodologie d'essais et crit res d' valuation 34. y ANNEXE D Etude pr alable de reconnaissance d'un support peint ou rev tu d'un SEL 36. y ANNEXE E Prescription concernant les SEL. avec rev tement en carreaux c ramique ou analogue coll s au moyen de mortier colle 38. y ANNEXE F Prestations des entreprises 39. 5. 1 PR AMBULE. Chaque Syst me d'Etanch it Liquide (SEL) doit faire l'objet d'un Dossier Technique tabli par le d tenteur du proc d.

6 Il caract rise et sp cifie le proc d en compl ment des pr - sentes R gles Professionnelles. Compte tenu des modifications qu'entra nent ces derni res par rapport l'application des Normes-DTU en vigueur, le ma tre d'ouvrage ou son repr - sentant (ou d faut l'entreprise attributaire du lot tanch it ) doit attirer l'attention des diff rents intervenants sur l'existence et les sp cificit s de ces R gles Professionnelles et leur communiquer le (les) Dossier(s) Technique(s) du (des) Proc d (s). 2 DOMAINE D'APPLICATION. Le pr sent document tablit les principes g n raux de mise en uvre des Syst mes d'Etanch it Liquide (SEL), apparents ou prot g s, pour l'ex cution de rev tements d' tan- ch it adh rents, en ouvrages neufs ou en r fection, venant recouvrir un plancher ext rieur ne comportant pas d'isolant thermique, et dominant les parties non closes d'un b timent.

7 Ils sont susceptibles de recevoir des sollicitations m caniques engendr es par la circulation ou le stationnement pi tonnier. Les SEL d finis ci-dessus s'appliquent, en particulier, aux ouvrages du b timent suivants : bal- cons, loggias, coursives, escaliers ou gradins ext rieurs, passerelles, .. ainsi qu' d'autres ouvrages, non accessibles, tels les auvents, les casquettes. Le pr sent document vise l'application des rev tements utilis s en France m tropolitaine en climat de plaine (altitude inf rieure 900 m). N anmoins la mise en uvre de SEL en climat de montagne fait l'objet de recommandations particuli res dans chacun des chapitres ou paragraphes concern s sous forme d'amendement intitul " Climat de montagne ". Climat de montagne Les prescriptions figurant dans le pr sent document sont applicables dans tous les cas o elles ne sont pas modifi es par celles intitul es " climat de montagne ".

8 La sp cificit des constructions en montagne rend les travaux d' tanch it particuli rement d licats. Dans les r gions soumises un climat de montagne, les ouvrages doivent tre con us et r alis s en tenant compte : x des carts journaliers de temp rature de surface, x des charges localis es ou r parties de neige et de glace, x de l' rosion et des arrachements provoqu s par des d placements de la neige et de la glace, x des ph nom nes de siphonnage, x des p riodes r duites de l'ann e pendant lesquelles il est possible de construire et d'effectuer l'entretien. On consid re g n ralement (mais pas exclusivement), de mani re conventionnelle, comme soumis au climat de montagne, les b timents situ s une altitude sup rieure 900 m. Les Documents Particuliers du March (DPM) peuvent imposer les prescriptions du climat de montagne pour des b timents situ s une altitude inf rieure 900 m selon la sp cificit.

9 Climatique du site. 6. 3 R F RENCES NORMATIVES. Ces R gles Professionnelles comportent par r f rence dat e ou non dat e des dispositions d'autres publications. Ces r f rences normatives sont cit es aux endroits appropri s dans le texte et les publications sont num r es ci-apr s. Pour les r f rences dat es les amendements ou r visions ult rieurs de l'une quelconque de ces publications ne s'appliquent ces R gles Professionnelles que s'ils y ont t incorpor s par amendement ou r vision. Pour les r f rences non dat es, la derni re dition de la publication laquelle il est fait r f rence s'applique. NF B 10-001 - Avril 1975. Mat riaux - Pierres calcaires (compl t e par le modificatif du 3 Juillet 1978). NF B 10-401 - Mars 1981. Pierres calcaires - Caract ristiques g om triques. NF B 10-402 - Mars 1981. Roches marbri res - Caract ristiques g om triques.

10 XB P 10-601 - Novembre 1995. Produits de carri re - Pierres naturelles. Prescriptions g n rales d'emploi des pierres naturelles. P 10-203 - (DTU ) - Septembre 1993. Ma onnerie des toitures et d' tanch it . Gros uvre en ma onnerie des toitures destin es recevoir un rev tement d' tanch it . P - (DTU ) - D cembre 1998 (P D cembre 1998 - P Mai 1993). Travaux de b timent. Chapes et dalles base de liants hydrauliques. NF P 18-201 - (DTU 21) - Mai 1993. Travaux de b timent. Ex cution des travaux en b ton. P 18-702 - Mars 1992- R gles BAEL 91. R gles techniques et conception et de calcul des ouvrages et constructions en b ton arm suivant la m thode des tats limites. P 18-821 - Septembre 1993. Produits sp ciaux destin s aux constructions en b ton hydraulique. Produits de calage et de scellement base de liants hydrauliques.